FRANCE/CENTRAFRIQUE - AIDE FINANCIERE : PARIS DEBLOQUE 8.4 MILLIARDS DE CFA POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA R.C.A

Publié le par A.F.P

Centrafrique: 8,4 milliards de F CFA est le montant d'une aide de l'AFD au gouvernement centrafricain pour financer les salaires des fonctionnaires et des projets de développement

BANGUI, 28 juin 2006 - L'Agence française de développement (AFD) a accordé mercredi une aide de 8,4 milliards de francs CFA (12,8 millions d'euros) à la Centrafrique pour financer les salaires de ses fonctionnaires et des projets dans le secteur forestier et celui de la santé.

La convention de financement a été signée lors d'une cérémonie à Bangui. "C'est un effort financier considérable qui est consenti par la France et qui ne trouve sa justification que parce que la RCA (République centrafricaine) s'est engagée parallèlement dans un effort de bonne gouvernance", a déclaré l'ambassadeur de France à Bangui Alain-Jean Girma. Selon la convention, 4,1 milliards de FCFA (6,3 millions d'euros) doivent servir au renforcement des services de santé et à la prise en charge des personnes affectées par le VIH/sida, et 3,3 milliards de FCFA (5 millions d'euros) vont financer le Projet d'appui à la réalisation des plans d'aménagement forestier.

 Enfin, un milliard de FCFA (1,5 million d'euros) est affecté à l'apurement des arriérés de salaire des fonctionnaires qui touchent moins de 98.7OO FCFA (150 euros). La Centrafrique est confrontée à une crise financière qui l'empêche de payer régulièrement les agents de l'Etat, provoquant des grèves à répétition. Selon une source diplomatique française dans la capitale centrafricaine, "les engagements financiers de la coopération française en RCA pour 2005, tous opérateurs, secteurs et instruments confondus, ont représenté une enveloppe de 14,8 milliards de FCFA (22,5 millions d'euros)".

"Les premières estimations pour 2006 s'élèvent à 15,4 milliards de FCFA (23,5 millions d'euros)", a-t-on ajouté de même source.

Publié dans ECONOMIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article