Centrafrique - Politique : Olivier GABIRAULT quitte l'ADP

Publié le par OLIVIER GABIRAULT

gabiraultweb_1_.jpgM. Olivier GABIRAULT                                                                        Bussy Saint Georges le 3O Janvier 2010

 

                                                                        A

                                                                                                Monsieur KEZZA KOYANGBO

                                                                                                Président du Comité ad’ hoc de l'Alliance    

                                                                                                Pour la Démocratie et le Progrès (ADP)

                                                                                                       BANGUI (Centrafrique)

Objet : Ma démission du parti

 

                                                         Monsieur le Président,

 

Le 30/12/09, alors que c'est la Première Vice-présidente qui assure statutairement l'intérim du Président du Parti, vous avez, sans aucune qualité juridique, présidé une réunion du Bureau de l'ADP.

Plus grave encore, cette réunion a été consacrée au remplacement du Président du parti par vous-même, ce qui est totalement irrégulier, inélégant, indécent et montre  à première vue un désordre au sein du parti

 

Je crois que non seulement nous ne sommes pas dans la jungle où seul l'instinct animal domine, mais dans un Etat de droit, de démocratie, laquelle figure en bonne place dans la dénomination du parti.

 

Le 02 Janvier 2010, vous avez ensuite convoqué l'Assemblée Générale de l’ADP pour faire valider votre projet. Cela a échoué car sur l'ensemble des militants des huit arrondissements et des deux communes périphériques de Bangui, seules six personnes dont vous-même, ont été présentes.

 

Le 09 Janvier 2010, une semaine après, j'ignore combien de personnes ont dû se présenter pour valider ce projet et sur la base de quelles raisons.

 

A ce jour, je n'ai reçu aucune notification de mon remplacement, ce qui est pourtant nécessaire pour l'information des milliers de personnes à travers le monde qui consultent les sites internet que j'ai ouverts en 2005 au nom de l'ADP et en mon nom.

 

Malgré toutes les irrégularités constatées dans la procédure de mon remplacement, je n'en fais pas un problème.

Une chose est au moins sûre, vous avez été piégé par votre trahison habituelle, par votre convoitise démesurée du poste de Président qui remonte même à l'époque du Président défunt de l'ADP.

 

HOSTILITÉ DES CADRES DU PARTI CONTRE MA PERSONNE ?

Lorsque la question vous a été posée de savoir pour quelles raisons exactes mon remplacement est demandé, vous avez répondu naïvement que les cadres du parti aussi bien à Bangui qu'en France ne veulent pas de moi, tout en oubliant comme par hasard d'en donner les raisons, pourtant simples :

 

1°/ RÔLE DE L’ADP COMME PARTI DE L’OPPOSITION

L'Assemblée Générale du parti tenue en  septembre 2005 avait décidé majoritairement que l'ADP soit dans l'opposition et a procédé par la même occasion à la dissolution du Bureau dont vous étiez Vice-président, ainsi qu'au remplacement de celui-ci.

A la suite de cette décision, certains cadres qui voulaient au contraire que le parti fasse alliance avec le pouvoir ont eu l'honnêteté de le quitter.

D'autres dont vous-même sont restés mais avec un pied au parti et un autre au pouvoir. Il s'agit d'une catégorie de cadres nébuleux dont le comportement répulsif a toujours été à l'origine du départ de beaucoup d'autres, plus crédibles et plus valables.

J’ai été élu Président de l'ADP après tout ce qui précède et n'ai fait que jouer véritablement, honnêtement le rôle de leader d'un parti politique de l'opposition, en appliquant tout simplement la résolution votée par l’Assemblée Générale du mois de septembre 2005.

C'est en jouant ce rôle que je suis devenu une cible commune du pouvoir et des cadres qui sont ses agents au sein de l'ADP.

Ainsi, de lâches manœuvres qui n’honorent pas le pouvoir ont été dirigées contre mes entreprises dans le but de les faire péricliter. Parallèlement, avec des complices au sein du parti, vous avez également de votre côté tout mis en œuvre depuis plus de 4 ans pour empêcher le bon le fonctionnement du parti, le déstabiliser et obtenir mon départ. Vos lâches manœuvres se font généralement pendant mon absence du pays, même pour des soins comme présentement.

 

2°/ RAJEUNISSEMENT DES CADRES DU PARTI. TRANSPARENCE DANS LA GESTION ;

En procédant au rajeunissement des cadres du parti, en gérant dans la transparence, les plus anciens ne trouvaient plus leurs intérêts dans cette nouvelle option, car habitués jusque là à prendre de grandes décisions dans l'obscurité, sans aucune concertation avec la base, à détourner d'importantes aides financières (comme le prouvent les archives), à faire du parti un bien monnayable comme présentement.

Alors que ces pratiques ont été assainies, vous avez profité de mon absence pour les faire renaître grossièrement comme le prouvent les quelques exemples ci-après parmi tant d’autres :

 

-MANŒUVRE INDIGNE DANS LE CHOIX DU REPRESENTANT DE L’ADP À LA CEI (COMMISSION ELECTORALE INDEPENDANTE)

Un jeune cadre intellectuellement, moralement valable et physiquement dynamique a été désigné par vote pour représenter le parti dans le cadre de l’opposition à la CEI.

Alors que la 1ère Vice- Présidente du parti a communiqué par écrit son nom à l’UFVN, c’est le 2ème Vice-président qui va à l’encontre de ce choix dans  sa lettre par sa propre désignation, décidée unilatéralement dans des conditions ténébreuses, en violation non seulement des règles élémentaires hiérarchiques, mais démocratiques.

Cette seconde désignation a très vite révélé l’une de ses facettes cachées au sein de la CEI. La pression des faits vous a ainsi contraint à sanctionner l’un de vos principaux complices, à contrecœur.

 

PROCEDURE IRREGULIERE DE MON REMPLACEMENT A LA TÊTE DU PARTI

-C'est l’Assemblée Générale qui devrait décider s'il le faut, de la dissolution du Bureau que je préside, sur la base de raisons très claires, en ma présence, avec la possibilité selon le cas, de me défendre.

Or vous avez profité de mon absence pour des soins à l'Etranger pour me remplacer selon une procédure totalement irrégulière, malhonnête, pour des intérêts personnels, c'est-à-dire avec l’illusion d’échanger mon départ contre du lait et du miel qui coulent en face, en mettant l'Assemblée Générale devant le fait accompli.

 

NEGOCIATION TENEBREUSE TENDANT A « VENDRE » L’ADP AU POUVOIR DE KNK

-Lorsque, dans la perspective des prochaines élections, vous avez pris contact au début de 2009 avec le pouvoir pour négocier  une alliance avec celui-ci, dans vos propres intérêts, le Bureau du parti que je préside n'en était même pas informé alors que ceux qui formaient le groupe de cette obscure négociation  étaient tout autour de moi, faisant preuve d'une hypocrisie criminelle.

 

L'Assemblée Générale sera une fois de plus devant le fait accompli.

 

Votre trahison et votre double face habituels ne m'étonnent pas Les quelques exemples ci-après, parmi tant d'autres le prouvent :

 

TRAHISON  ET MENSONGE TORTUEUX  A  L’OCCASION DES ELECTIONS DE 2OO5

En février 2004, l’ADP m'a  annoncé au cours d'une réunion restreinte qui s'est tenue dans votre propre résidence, sa proposition de faire de moi son candidat aux élections présidentielles de 2005.

Alors que vous n'étiez pas opposé à cette proposition, et malgré son caractère pourtant confidentiel à l’époque, vous êtes venu en France prendre contact avec le Président KOLINGBA  pour non seulement lui en parler, mais me présenter comme l'ennemi de toujours en tentant de faire renaître une vieille incompréhension pourtant déjà éteinte. Vous lui aviez également promis le soutien de l'ADP en échange de vos propres intérêts comme vous le faites en ce moment avec le pouvoir de KNK..

Lorsque le parti l'a appris par la suite, il vous a fermement désavoué.

 

B)CAMPAGNE INDIGNE CONTRE LE CANDIDAT DE L’ADP AU ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2005

Comme si cela ne suffisait pas, vous avez fait campagne contre moi à Bangui et dans le M'BOMOU sur la base de considérations tribales, avec un esprit étriqué et une intoxication diabolique selon laquelle vous  m'auriez demandé de ne pas me présenter «  contre mon aîné KOLINGBA», mais que je me serais opposé à votre conseil. Tout ceci malgré le matériel de campagne reçu et contrairement à votre propre  promesse faite au parti de vous occuper de la zone du MBOMOU..

Vous aviez tout inventé pour me nuire pour vos propres intérêts, et par pure haine mal dissimulée.

 

C) TRAHISON DANS LA PERSPECTIVE DES ELECTIONS DE 2010

Pour préparer une alliance entre l'ADP et le KNK à l'occasion des prochaines élections et en tirer profit comme en 2005, vous affirmez au pouvoir que les déclarations de l'ADP contre le régime sont rédigées par moi sans l'accord du parti. Vous insinuez également que vous avez toujours été opposé à ces déclarations, tout en me présentant comme l'ennemi du pouvoir.

Vous promettez au pouvoir non seulement de m'empêcher de me présenter aux prochaines élections présidentielles, mais de faire campagne en sa faveur dans le M'BOMOU, indépendamment de l'appui du parti ADP dans différentes circonscriptions électorales ainsi qu'au niveau de la CEI.

 

D) PERSPECTIVES DE LA FORMATION D’UN GOUVERNEMENT EN 2OO9, A L’ISSUE DU DIALOGUE POLITIQUE INCLUSIF

Alors que c'est l'ADP qui a pris l'initiative de proposer au pouvoir la tenue du Dialogue Politique Inclusif  par ses déclarations depuis le 16 mars 2006, ceci par souci de paix et d'unité nationale, vous et votre collègue député du parti refusiez de participer aux réunions de l'UFVN (Union des Forces Vives de la Nation) consacrées au processus de ce forum, estimant que ce sont des actions menées contre le pouvoir, tout en vous proclamant pompeusement et fictivement comme appartenant à l'opposition.

Mais dès que vous avez appris qu'à l'issue du même  Dialogue Politique Inclusif, un gouvernement élargi aux différentes entités allait être formé, vous avez organisé très rapidement une réunion chez vous, à mon insu pour proposer ceux qui devraient y entrer.

Ce comportement m'a fait sourire et montre, sans description ni commentaire votre visage mal dissimulé.

 

Même si mes différentes prises de position sous les trois derniers régimes politiques ont été interprétées d'une part par leurs dirigeants comme des actes d'opposition systématique et exploitées d'autre part par des détracteurs qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, pour de petits intérêts personnels, une chose est au moins sûre, les faits finissent toujours par me donner raison.

 

Ils m'ont donné raison sous KOLINGBA et PATASSE et me donnent raison sous BOZIZE.

Je ne regrette rien de mes actions guidées uniquement par le souci de l’intérêt de notre pays

 

En ce qui concerne le parti, lorsque par une sombre stratégie les cadres ont refusé délibérément de verser leurs cotisations dans le but de me déstabiliser, j'ai personnellement tout pris en charge depuis Septembre 2005.

Le parti ayant par ailleurs perdu le bâtiment abritant initialement son siège à la suite de la gestion du Bureau dont vous étiez membre, j'ai mis à sa disposition l'une de mes maisons, jusqu'à ce jour.

 

Malgré vos incessantes manœuvres de déstabilisation, j'ai géré au mieux ceux qui sont pour moi ainsi que ceux qui sont contre moi dans le parti avec un esprit de tolérance, de pardon, de paix et d'unité jusqu'à mon départ en Europe pour des soins.

 

Je décide ce jour de quitter définitivement le parti à cause du climat de haine personnelle, d'hypocrisie, de division, de fourberie, de recherche d'intérêts personnels, de désordre, d'ingratitude et de trahison.

 

DIEU, L’HISTOIRE ET LA NATION JUGERONT.

 

Je souhaite bonne chance à l’ADP dans sa nouvelle alliance avec le KNK en vous demandant d’avoir un minimum d’honnêteté pour la rendre publique.

 

Veuillez agréer Monsieur le Président, l’expression de ma considération distinguée.

 

                              Olivier GABIRAULT

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article