Les plaques d'immatriculation CEMAC exigées à Youndé

Publié le par xinhuanet

YAOUNDE, 24 février (Xinhua) -- A compter du 24 février, tout  véhicule ne disposant pas la plaque minéralogique  d'immatriculation CEMAC (Communauté économique et monétaire de  l'Afrique centrale) et circulant à Yaoundé sera mis en fourrière,  a indiqué la préfecture du département du Mfoundi dont le chef- lieu est Yaoundé. 

     "Nous avons choisi de mettre de l'ordre dans les plaques  d'immatriculation pour s'assurer que les véhicules qui roulent  dans notre département sont en règle", a-t-il déclaré. 

     "Nous avons observé ces derniers temps que les malfaiteurs  utilisaient des véhicules volés et y arboraient de manière  intermittente des plaques d'immatriculation fabriquées dans la rue et cette pratique à compliquer la recherche des forces de l'ordre  lors des cas de vol des véhicules", a-t-il poursuivi. 

     "Au delà de cet aspect sécuritaire, il faut reconnaître que le  Cameroun a pris des engagements dans le cadre de la coopération  sous-régionale et qu'il est temps de les respecter", a souligné M. Beti Assomo. 

     Le 3 août 2001, les pays membres de la CEMAC (Cameroun, Gabon,  Tchad, Centrafrique, Congo, Guinée Equatoriale) ont décidé de  mettre en circulation des plaques d'immatriculation qui portent le sigle du pays et le logo de la CEMAC. 

     Ces plaques sécurisées aux normes de la CEMAC sont reliées à  une base de données qui permet aux forces de sécurités des pays  membres (police, gendarmerie) et à la police internationale ( Interpol) de bien mener des recherches en cas de vol de véhicule. 

     Par ailleurs, les véhicules arborant ces plaques peuvent  circuler en liberté à l'intérieur des pays membres sans avoir  besoin de changer la plaque d'immatriculation. 

     Selon des statistiques du ministère camerounais des Transports, 20% du parc automobile du Cameroun n'est pas en règles à cause des fabricants des plaques de la rue qui les proposent à vil prix (1. 500 et 5.000 FCFA, soit entre 2,6 et 8,8 euros) la plaque. Celles  de la CEMAC coûtent 13.000 FCFA (23 euros). 

     Les véhicules du Corps diplomatique et administratifs ne sont  pas concernés dans cette opération.


Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article