L'APRD dit avoir exécuté le meurtrier d'Elsa Serfass

Publié le par rfi

Le porte parole de l'APRD (Armée populaire pour la restauration de la démocratie, rébellion du La fusillade a eu lieu près de Paoua. Nord ouest de la République centrafricaine) annonce qu'elle a exécuté le jeune soldat responsable de la mort d'une volontaire de Médecins sans frontières le 11 juin dernier. C'est une information RFI.

Le 11 juin dernier, une équipe de Médecins sans frontières était en mission exploratoire dans la région de Ngaoundaï, dans l'extrème nord ouest du pays. Le véhicule siglé à bord duquel l'équipe circulait a été la cible de tirs. Elsa Serfass, volontaire de 27 ans dont c'était la première mission pour MSF, a été mortellement touchée.

L'APRD a très vite reconnu que c'était l'un de ses élements qui avait tiré, expliquant qu'il s'agissait d'une méprise. Le mouvement rebelle a annoncé ce lundi soir que le jeune soldat, qui s'était enfui, a été attrapé, interrogé et exécuté vendredi... «Ses explications n'étaient pas claires» a déclaré à RFI le porte parole de la rébellion, le capitaine Laurent Djimoué Bebity.  

Le président de Médecins Sans Frontières s'est dit hier soir très choqué. «A une mort tragique s'ajoute une mort absurde», déclare Jean Hervé Bradol. MSF et la famille de la jeune femme avaient expressément demandé aux rebelles de ne pas appliquer la peine de mort.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article