Une volontaire de Médecins Sans Frontières tuée en République centrafricaine

Publié le par msf.fr

Basée à Paoua, Elsa participait à notre projet d'assistance à la population victime des violences récurrentes dans cette région du pays. Le nord-ouest de la République Centrafricaine est en proie à un conflit entre des groupes rebelles et les forces armées gouvernementales. Les actes de banditisme sont également fréquents, des "coupeurs de route" profitant de l'instabilité.

Les habitants sont la cible de violences systématiques. De nombreux villages le long des axes routiers ont été attaqués, pillés ou brûlés, forçant leurs habitants à fuir. Ils vivent en brousse, dans des conditions extrêmement précaires. Dans cette zone où le système de santé est effondré, l'insécurité accentue encore les difficultés d'accès aux soins de la population.

MSF travaille à Paoua et aux alentours. Dans l'hôpital de référence de la ville, nous assurons des soins primaires et secondaires. Dans plusieurs villages de la région, nos équipes mobiles vont assurer des consultations de santé primaire. Suite à l'attaque par la rébellion le 30 mai de la ville de N'Gaoundal et aux représailles très violentes des forces gouvernementales, nous avions été alertés sur la situation sanitaire catastrophique dans cette zone et avions décidé d'y mener une mission exploratoire.

C'est au cours de cette évaluation que notre voiture a été la cible de tirs et qu'une balle a mortellement atteint Elsa. Sa disparition tragique est un grand choc pour MSF et nous plonge dans une grande tristesse. Nos pensées et condoléances vont à sa famille et à ses amis.

En plus de la section française basée à Paoua, les sections néerlandaise, espagnole et belge de Médecins Sans Frontières travaillent également au nord de la République Centrafricaine, dans et autour des villes de Markounda, Boguila, Kabo et Batangafo, pour apporter des soins primaires et secondaires aux populations affectées par le conflit. Au nord-est du pays, la section néerlandaise mène également un programme dans et autour de la ville de Birao.
Contact presse :
Rémi Vallet : + 33 1 40 21 28 67
Photographie à la une: © Ton Koene

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article