Rebellion : L’est du Tchad théâtre de nouveaux combats meurtriers

Publié le par Armées.com

De « violents combats » ont opposé troupes rebelles et forces gouvernementales tchadiennes près d’Abéché, dans l’est du Tchad. La veille, les deux camps s’étaient déjà affrontés non loin de là. Ces combats ont lieu dans une zone qui abrite des milliers de réfugiés.

Des moyens aériens et terrestres avaient été mis en œuvre jeudi, selon les deux parties. Le gouvernement a annoncé 125 morts parmi les rebelles et 21 parmi les militaires. Les rebelles de l’Union des forces de la résistance (UFR) ont réfuté ce bilan.

Selon l’état-major de l’armée tchadienne, les affrontements de jeudi ont aussi fait 30 blessés parmi les militaires. L’armée revendique en outre 152 prisonniers de guerre, incluant un commandant en chef et un chef d’escadron de l’UFR, ainsi que des destructions et saisie de véhicules des rebelles.

L’UFR annonce « plusieurs dizaines de morts et blessés » et plusieurs prisonniers faits dans le camp des forces gouvernementales. Elle fait aussi état de la destruction de plusieurs chars, de véhicules armés et de ravitaillement.

Entrée le 4 mai dans l’est du Tchad en provenance du Soudan voisin, l’UFR a dit progresser avec pour « objectif final » N’Djamena, la capitale. En février 2008, une précédente coalition de rebelles avait pénétré dans la ville, manquant de peu de renverser le président Idriss Deby Itno.

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) s’est inquiété des combats dans une région qui abrite 22’000 réfugiés du Darfour et 60’000 autres personnes déplacées. Le HCR a dû évacuer 18 membres de son personnel de la zone de conflit, a souligné Ron Redmond, porte-parole du HCR.

Malgré ces nouveaux affrontements, la Mission de l’ONU déployée dans le pays, la Minurcat, a estimé que la situation semblait « se stabiliser ».

SDA-ATS

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article