Soldats français à l'étranger : Sarkozy annonce un débat parlementaire

Publié le par Le Monde

Le président Nicolas Sarkozy a annoncé, mardi 6 janvier, sur la base de At Tiri au Liban, un "prochain" débat parlementaire sur la "nature et le volume" de la présence militaire française à l'étranger."Je veux être certain que chaque soldat français, aujourd'hui engagé en opération extérieure, l'est conformément aux intérêts de notre pays", a-t-il souligné devant quelques-uns des 2 000 soldats français déployés au sein de la Force des Nations unies au Liban (Finul).

Débattues "prochainement" au Parlement, "nos décisions en matière d'engagements extérieurs seront inspirées par le même souci de cohérence et d'efficacité qui a déjà prévalu pour la réforme du format de nos armées", réduit de 54 000 hommes d'ici à 2014, a-t-il poursuivi, présentant ses vœux aux armées. Selon une source proche du dossier, le débat parlementaire devrait intervenir le 28 janvier.

Début décembre, le ministre de la défense, Hervé Morin, avait indiqué que la discussion porterait sur une réduction "significative" de la présence militaire française sur certains théâtres d'opérations."Faut-il maintenir un tel niveau d'engagement en Côte d'Ivoire, au Kosovo, en Bosnie ou encore quelques dizaines d'hommes dans le Sinaï", s'est-il ainsi interrogé à la tribune du Sénat.


Depuis la révision constitutionnelle de juillet, l'article 35 de la Constitution prévoit que le gouvernement soumet à l'autorisation du Parlement la prolongation d'une intervention des forces armées à l'étranger, lorsque sa durée excède quatre mois. Usant pour la première fois de cette disposition le 22 septembre, l'Assemblée nationale avait donné son feu vert au maintien des troupes françaises en Afghanistan.

A la fin novembre, quelque 12 900 soldats français étaient déployés sur des théâtres d'opérations extérieures, dont 3 000 au Tchad et en Centrafrique, 2 700 en Afghanistan, 2 000 au Kosovo, 2 000 en Côte d'Ivoire et 150 en Bosnie.

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article