Côte d'Ivoire : Gbagbo invite ses compatriotes à se "préparer aux élections"

Publié le par Afp

SEGUELA (AFP) — Le président Laurent Gbagbo a invité lundi ses compatriotes à se "préparer aux élections", précisant que la présidentielle "aura réellement lieu" le 30 novembre, lors d'un grand meeting dans le centre-ouest de la Côte d'Ivoire, sous contrôle de l'ex-rébellion.

"Je suis venu vous apporter la bonne nouvelle que la guerre est finie, elle est définitivement derrière nous", a lancé le président Gbagbo lors d'un meeting à Séguéla, devant plus de 3.000 personnes, a constaté un journaliste de l'AFP.

"La deuxième nouvelle, c'est que le 30 novembre, les élections auront lieu", a ajouté M. Gbagbo. "Au lieu d'attendre (...) préparez-vous aux élections parce que les élections auront lieu réellement", a-t-il poursuivi.

"Si vous n'êtes pas prêts, il ne faudra pas m'accuser (d'avoir retardé ces échéances) car il y a longtemps que je crie que les élections auront lieu le 30 novembre", a-t-il prévenu.

Séguéla et la localité voisine de Vavoua ont été le théâtre d'une mutinerie de soldats de l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) le 28 juin, ayant fait deux morts et deux blessés. Les insurgés exigeaient de meilleures conditions de vie et le retour de leur chef Zacharia Koné, limogé le 18 mai pour avoir boycotté le lancement du désarmement de ses hommes.

Le commandant Zacharia Koné, actuellement réfugié au Burkina Faso, est l'un des charismatiques chefs de guerre de l'ex-rébellion, qui contrôle toujours la moitié nord de la Côte d'Ivoire depuis leur coup d'Etat manqué contre le chef de l'Etat en septembre 2002.

Les élections générales prévues en 2005 à la fin du premier quinquennat de de M. Gbagbo ont sans cesse été repoussées en raison notamment de la partition du pays et de nombreux blocages politiques.

Un accord interivoirien de paix a été signé en mars 2007 à Ouagadougou par le président Gbagbo et le chef des FN, Guillaume Soro, devenu ensuite Premier ministre d'un gouvernement de transition.

Cet accord prévoit le désarmement des ex-combattants et l'identification des populations en vue de la révision des listes électorales.

M. Gbagbo a d'ailleurs annoncé lundi le prochain lancement de l'enrôlement des électeurs sur les listes électorales, estimant qu'elles comprendront "à peu près huit à neuf millions" d'inscrits, contre environ 5,5 millions pour les élections de 2000.

Guillaume Soro, qui assistait au meeting, a confirmé que le budget du financement des élections est "bouclé" et que l'argent "est bel et bien là".

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article