BANGUI - INSECURITE : VIVES TENSIONS DANS LE NORD DE BANGUI

Publié le par LE CONFIDENT

4e ARDT DE BANGUI: LA TENSION PERSISTE APRES L'ASSASSINAT DU SERGENT-CHEF J-C SANZE



 

Deux jours après l'assassinat du sergent-Chef Jean-Claude Sanzé dans les locaux du Service de Recherche et d'Intervention (SRI), par les éléments de la sécurité présidentielle, la tension est encore vive dans la partie Nord de Bangui. La cérémonie d'inhumation du défunt Sanzé qui s'est déroulée dans la journée du jeudi 5 janvier 2006, ne s'est pas passée dans le calme.
Après l'enterrement et sur le chemin du retour, les parents, amis et connaissances qui ont accompagné la dépouille mortelle du défunt Sanzé à sa dernière demeure, ont appris une triste nouvelle. Il s'agit de l'arrestation de quatre jeunes ayant accompagné la dépouille par les éléments de la gendarmerie qui les ont conduit à la brigade du PK12. Aussitôt la foule a décidé de rebrousser chemin pour s'enquérir de l'exactitude de la nouvelle. La gendarmerie ayant mesuré la tournure que prenait cette situation a libéré les quatre jeunes. Arrivée sur la colline de Gobongo et mécontente de l'évènement du PK 12, la foule s'est rabattue sur la buvette appartenant à Francis Bozize et l'a saccagée. Dans la foulée, la buvette du sous-lieutenant Dogo a été également détruite et du Vidéo-Club de Teddy Bozize.
Informée de cette tension qui prévalait, des éléments de la Garde présidentielle sont intervenus et ont tiré des coups de mitraillettes qui ont duré environ deux heures. Le bilan de cette intervention de la Garde présidentielle fait état de trois morts dont une innocente commerçante tuée au marché Gobongo et de plusieurs cas de blessés graves. Selon les témoins, la commerçante a été abattue à bout portant par Rodrigue, aide de camp du sous-lieutenant Dogo alors qu'elle s'était réfugiée avec son bébé dans une maison non loin de là. La tension reste perceptible dans le 4e arrondissement de Bangui.



Vendredi 06 Janvier 2006
La Rédaction

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article