LE PROVISEUR DU LYCEE B. BOGANDA SENSIBILISE LES ELEVES SUR LA NECESSITE DU PORT DE TENUES

Publié le par le confident

René Sylvestre KETEGUIA, Proviseur Lycée Boganda.jpg
Le Confident (LC) : M. René Sylvestre KETEGUIA, vous êtes le Proviseur du Lycée Barthélemy Boganda, l'un des grands établissements secondaires du pays au sein duquel beaucoup d'élites de ce pays ont été formées. Pouvez-vous nous situer sur le fonctionnement de votre établissement et le type de relations que vous entretenez avec les partenaires du Lycée ?

René Sylvestre Kétéguia (RSK) : Je voudrai tout d'abord remercier très sincèrement le « Confident » pour m'avoir donné l'occasion de parler de mon Lycée.
En effet, le Lycée Barthélemy Boganda de Bangui, jadis appelé Collège Emile Gentil est un établissement secondaire à vocation scientifique. Avec un effectif de 6296 élèves dont 4440 garçons et 1856 filles, il compte 58 salles de classe pour 59 sections de la 6ème en terminale. Il faut noter en passant que le bâtiment annexe comportant six salles de classe a été cédé au Lycée de Gobongo dont la capacité d'accueil se revèle encore faible. C'est un établissement de deux cycles complets. Le second cycle accueille essentiellement les élèves des séries C et D présentant des aptitudes dans les disciplines scientifiques. Ceux des classes de seconde C (2nde C) viennent des établissements de la capitale et majoritairement des différentes académies de l'arrière pays.
La hiérarchie a mis à notre disposition 136 enseignants dont 58 professeurs titulaires, 57 professeurs vacataires et 21 professeurs stagiaires, toutes disciplines confondues ; 17 surveillants généraux, responsables de la discipline, 02 Secrétaires et 03 veilleurs. En dehors de moi-même, le staff administratif est animé par trois collaborateurs directs, qui sont les deux censeurs et une intendante. L'année étant divisée en trimestres, nous avons organisé les compositions des deux premiers trimestres dans de bonne condition, cela en conformité avec la note circulaire de l'Inspection d'Académie de Bangui relative à à l'organisation des activités pédagogiques au titre de l'année 2006-2007. les résultats du 1er trimestre, dans l'ensemble très insuffisants ne sont pas à la auteur de l'espérance de l'administration, tandis que ceux du 2è trimestre qui sont en cours de traitement pourront nettement s'améliorer.
Du point de vue partenariat, il faut rappeler que l'APE demeure un partenaire privilégié de notre institution. L'Administration du Lycée Barthélemy Boganda de Bangui entretient de très bons rapports avec le bureau de l'Association des Parents d'Elèves. Cette parfaite collaboration se traduit par la réalisation de certaines œuvres au profit du Lycée nous citerons entre autres, le nettoyage de la Concession scolaire et les salles de classe à l'occasion de la rentrée académique en cours, la réinstallation des circuits électriques, l'achat du matériel de travail, de fournitures de bureau etc.

LC : Le Président de l'Association des parents d'élèves du Lycée vient d'annoncer que votre établissement compte instituer le port de tenue pour la prochaine année scolaire. Pourriez-vous nous dire si ce projet est une initiative des parents ou des responsables du Lycée ?
RSK : Ce projet date d'environ deux ans, mais faute de suivi et de sensibilisations appropriées, il semble ne pas fonctionner. C'est pourquoi, l'administration et le bureau de l'APE voudraient le réactiver en menant une vaste campagne de sensibilisation sur la question, tout en impliquant davantage les délégués de classe, les responsables des différentes associations, les élèves et les parents d'élèves du Lycée. Ceci dans l'optique d'obtenir des résultas escomptés dès la rentrée scolaire 2007-2008.

LC : Pensez-vous que les parents d'élèves sont suffisamment sensibilisés sur ce projet et pourquoi avoir attendu longtemps pour instituer le port de tenue dans votre établissement ?

RSK : Le port de l'uniforme dans les établissements publics est un dossier plus ou moins sensible surtout que les parents doivent consentir des sacrifices financiers. C'est pourquoi, nous n'avons pas voulu aller vite en besogne en recommandant le port de l'uniforme cette année. Nous avons convoqué le conseil d'établissement le 25 novembre 2006. il était convenu de consacrer toute l'année académique 2006-2007 à la campagne de sensibilisation, informer suffisamment les élèves et les parents d'élèves sur les avantages que comporte le port de l'uniforme et passer à la phase d'application dès la rentrée prochaine.

LC : Monsieur le Proviseur, pouvez-vous situer nos lecteurs sur les difficultés que rencontre votre établissement et ce que vous attendez de la part des autorités ainsi que des partenaires pour vous aider dans votre mission ?
RSK : Certes, le Lycée Barthélemy Boganda de Bangui est l'un des grands établissements qui ont formé de nombreuses élites centrafricaines. Malheureusement, il ne semble plus faire l'objet d'une attention particulière. Aujourd'hui, la situation dans laquelle se trouve ce Lycée est plus qu'alarmante. C'est autant dire que l'établissement est plongé dans une obscurité totale faisant du Lycée un bastion de bandits de grand chemin opérant en toute quiétude. Les lampes publiques éclairant la devanture et l'enceinte du Lycée ne fonctionnent plus. Les cas de vandalismes de souillures de la salle de classe et vols à mains armées y sont monnaie courante. Le Lycée manque cruellement de table - bancs et de matériels didactiques. Les maigres recettes des redevances scolaires ne suffisent pas pour résoudre tous les problèmes de l'établissement. Des efforts ont été consentis cette année par l'administration et le bureau de l'APE pour résoudre en partie ces difficultés. Toutefois beaucoup reste à faire. C'est pourquoi nous lançons un vibrant appel aux partenaires au développement, aux Ambassades, aux opérateurs économiques, aux hommes politiques et ressortissants du Lycée Barthélemy Boganda de Bangui, afin de voler au secours de ce Lycée qui se trouve dans un état de dénuement total et de délabrement avancé.
Je ne saurais terminer ce propos sans remercier leurs Excellences M. le Ministre de l'Éducation Nationale ; des Postes et Télécommunications, Chargé des Nouvelles technologies, le Directeur de Cabinet du Ministère de l'Éducation Nationale, l'attaché Culturel de l'Ambassade de France, le Proviseur du Lycée Charles de Gaulle, le DGA de la CBCA, le DG du Fonds Routier, Air France pour leur appui en faveur de mon établissement.
Lundi 30 Avril 2007
Propos recueillis par : Modeste Jérôme Poubalandji

Publié dans INTERVIEWS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article