CÔTE D'IVOIRE - SOMMET DE L'UNION AFRICAINE :" Le dialogue direct validé "

Publié le par LE MATIN D'ABIDJAN

SOMMET DE L'UA A ADDIS-ABEBA: L'Afrique fait bloc autour du dialogue direct

Le 8è sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine a pris fin hier à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne. Au finish de cette rencontre au sommet, tous ont opté pour le "plan Gbagbo’’ de règlement de la crise ivoirienne.

C'est confirmé. La mise en route du dialogue direct, entamée hier à Bouaké, vient aussi d'avoir l'onction de l'UA. Il n'y donc plus d'obstacle à ce que Gbagbo et Soro se parlent directement. C'est l'essentiel des conclusions du 8è sommet de l'Union africaine qui a pris fin hier à Addis-Abeba en ce qui concerne la question ivoirienne. Selon nos sources sur place, au nom de toute l'Afrique de l'Ouest, Blaise Compaoré, facilitateur du tête-à-tête entre le chef de l'Etat et la rébellion, a plaidé pour que toute l'Afrique soutienne la main tendue de Gbagbo à Soro. L'appel n'a pas été vain puisque Laurent Gbagbo a obtenu l'aval de ses pairs pour s'approprier le processus de sortie de crise. Une onction qui fait suite à celle de la CEDEAO il y a peu à Ouaga.

 En outre, les chefs d'Etat qui ont eu de longs échanges sur la question du renforcement du pouvoir de la commission de l'UA se sont donné 6 mois de réflexion avant le rendez-vous d'Accra au Ghana. Une façon de retenir Alpha Oumar Konaré, le président de la Commission de l'UA qui manifeste le désir de quitter son poste en juillet prochain parce qu'il estime ne pas être assez autonome. Les chefs d'Etat et de gouvernement de l`Union africaine (UA) ont aussi désigné cinq "sages", dont deux femmes, qui auront la tâche d'assurer, avec une grande liberté de parole, la prévention et la gestion des conflits du continent. Ce comité doit permettre à l'UA de s`exprimer plus librement sur les conflits en cours ou en gestation en Afrique. C'est une structure politique et gouvernementale. Mais les sages seront totalement libres. Selon le texte fondateur du CPS, "le groupe des sages est composé de cinq personnalités africaines hautement respectées (...) qui ont apporté une contribution exceptionnelle à la cause de la paix, de la sécurité et du développement sur le continent". Les ''sages" représentent chacun une région du continent et pourront "se prononcer sur toutes les questions liées à la promotion et au maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique", indique un rapport du président de la commission de l'UA, Alpha Oumar Konaré, adopté par le sommet.

 Deux femmes font partie du groupe: Brigalia Bam, présidente de la Commission électorale indépendante de l`Afrique du Sud, et Elisabeth Pognon, présidente de la Cour constitutionnelle du Bénin. La première représente l`Afrique australe, la seconde l'Afrique de l`ouest. Pour l`Afrique de l`Est, le Tanzanien Salim Ahmed Salim, ancien secrétaire général de l`Organisation de l`unité africaine (OUA, ancêtre de l`UA) et actuel envoyé spécial de l'UA dans la province soudanaise du Darfour, a été retenu. Pour l'Afrique centrale, M. Konaré a "sélectionné Miguel Trovoada, ancien président de Sao Tomé et Principe". L'ancien président algérien Ahmed Ben Bella représente l`Afrique du nord. Ces personnalités "hautement respectées, ont, chacune à sa façon, contribué grandement à la cause de la paix, de la sécurité et du développement sur le continent", a souligné Alpha Konaré.

Mireille Abié
© Copyright Le Matin d'Abidjan

Publié dans L'AFRIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article