EXPEDITION PUNITIVE COMMANDITEE PAR BOZIZE : LA JUSTICE N'EXISTE PLUS EN CENTRAFRIQUE

Publié le par LE CONFIDENT

QUAND LE DIABLE DICTE SA VOLONTE AUX CHRETIENS DE L'EGLISE KINA


QUAND LE DIABLE DICTE SA VOLONTE AUX CHRETIENS DE L'EGLISE KINA
Après avoir incendié la maison du Pasteur Touangaï par les dissidents, ce fut le tour de la maison de Kouzoundji Dieudonné, ingénieur en informatique à l'ENERCA de connaître le même sort le mardi dernier 26 décembre 2006 aux environs de 15 heures par les éléments de la sécurité présidentielle, armés jusqu'aux dents (sur instructions du président de la République François Bozizé) Ce dernier serait considéré comme l'instigateur de ces évènements qui ont conduit à l'incendie de la maison du Pasteur Touangaï. Selon certaines informations recueillies sur le terrain, le Pasteur Touangaï aurait dit qu'il a grandi ensemble avec le Chef de l'Etat François Bozizé et serait même son collègue.
De sources proches de la victime, avant que la maison ne soit incendiée, Kouzoundji a déclaré à l'un des éléments de la garde présidentielle qu'il connaissait bien dans le quartier Sagbado que : « mon frère, c'est à moi que tu fais ça ? ». Les éléments de la sécurité présidentielle arrivés en surnombre, l'ont fait sortir de la maison, ainsi que sa famille et sa mère avant de l'asperger d'essence et d'y mettre feu. Plus d'une vingtaine d'éléments de la sécurité présidentielle auraient participé à ces actes inhumains. La maison qui brûle n'a laissé que des cendres car aucun objet n'a pu être sauvé de la maison à cause de la forte présence des éléments de la sécurité sur les lieux
Rappelons qu'avant l'incendie de la maison de Kouzoundji Dieudonné, le Chef de l'Etat François Bozizé s'était rendu à l'église de Kina aux environs de 13 heures. Lors de cette brève visite du Chef de l'Etat, il s'était entretenu avec les personnes venues nombreuses pour la circonstance.
Dieudonné Kouzoundji qui fait partie des membres dissidents de cette congrégation religieuse est président du comité ad hoc qui a quitté ladite église pour mauvaise gestion du Pasteur Thomas Touangaï. Selon des informations recueillies auprès de la population, les bérets verts qui ont agi en véritables chefs de bande et sans pitié, ont passé correctement à tabacs le diacre avant de l'abandonner.

QUAND LE DIABLE DICTE SA VOLONTE AUX CHRETIENS DE L'EGLISE KINA
Pour l'heure, M. Dieudonné Kouzoundji se trouverait encore à l'hôpital communautaire de Bangui où il suit des soins. Mais la question qui mériterait d'être posée est celle de savoir le rôle que doit jouer les forces de défense et de sécurité dans un pays dit démocratique dont le but consiste non seulement à protéger l'intégrité du territoire mais aussi et surtout celle des biens et des personnes.
Somme toute, le Haut Commissariat aux droits de l'homme, les organisations des défenses des droits de l'homme et autres organisations humanitaires doivent se mobiliser pour débusquer le groupe de ces bandits de la République qui continuent de ternir l'image du pays afin que justice soit faite sur cet acte barbare. Le reprise de la coopération avec les institutions financières internationales ne permet plus aux éléments de la sécurité présidentielle de s'affirmer négativement par des actes anticonstitutionnels. Que dire de plus ?

Vendredi 29 Décembre 2006
Stéphane Chantilly

Publié dans SOCIETE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article