CENTRAFRIQUE - O.N.U : "La situation dans le pays est sombre depuis de nombreuses années. Elle est en train de le devenir encore plus chaque jour " Ibrahima Fall

Publié le par A.F.P

"Une tragédie en préparation" en Centrafrique, selon l'ONU
AFP 28.11.06 | 15h30




Une tragédie est en préparation en Centrafrique, où des mouvements rebelles combattent les forces gouvernementales qui répliquent en incendiant des villages, a rapporté mardi à Genève un responsable des Nations unies.

 

"C'est une tragédie en préparation", a déclaré Ibrahima Fall, qui a dirigé au début du mois une mission humanitaire en Centrafrique, notamment dans le nord-ouest du pays passé sous le contrôle de mouvements rebelles.

"La situation dans le pays est sombre depuis de nombreuses années. Elle est en train de le devenir encore plus chaque jour", a observé M. Fall lors d'une conférence de presse.

Le chef de la mission a expliqué que la garde présidentielle mettait le feu aux villages soupçonnés d'abriter des rebelles.

"Les forces gouvernementales incendient des villages et les gens se réfugient dans la brousse", a rapporté le responsable onusien sans pouvoir préciser si ces incendies faisaient des victimes. "La population s'enfuit dans la forêt dès qu'elle aperçoit des véhicules, car la présence de véhicules est souvent associée dans cette zone à des exactions que le gouvernement commet".

Dans ces conditions, les travailleurs humanitaires ont les plus grandes difficultés à atteindre les civils dans ce pays où 150.000 personnes seraient déracinées, alors que 50.000 autres se sont réfugiées au Tchad.

"Les gens sont dépourvus de tout. Nous avons vu des femmes et des enfants souffrant de problèmes de santé terribles", a rapporté M. Fall, estimant que le pays a besoin d'une aide humanitaire d'urgence.

M. Fall a observé que les mouvements rebelles centrafricains étaient liés à des mouvements similaires dans les pays voisins que sont le Tchad et le Soudan. Il a appelé à la mise en place d'observateurs internationaux à la frontière avec ces pays.

Dans une autre partie du pays, le nord-est, l'armée centrafricaine a poursuivi mardi, avec le soutien de militaires français, une opération de reconquête de localités tombées depuis fin octobre aux mains d'une rébellion.

M. Fall a mis la crise du pays sur le compte de l'absence de développement économique et sur l'incapacité du gouvernement à organiser une transition du pouvoir. Il a aussi critiqué le manque d'engagement de la communauté internationale et des Nations unies dans ce pays.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article