CENTRAFRIQUE - MAROC : EN REPONSE A LEUR LEGITIME REVENDICATION DE BOURSES , LES ETUDIANTS ET STAGIAIRES CENTRAFRICAINS DU MAROC SONT EXPULSES MANU-MILITARI DE L'AMBASSADE

Publié le par LE CONFIDENT

LES ETUDIANTS CENTRAFRICAINS AU MAROC BRUTALISES A L'AMBASSADE DE LA RCA

Fait du hasard ou coïncidence malheureuse. Au moment où le premier ministre M. Elie Doté foulait le sol du Royaume marocain, l'Ambassade de la République Centrafricaine à Rabat s'est livrée à un spectacle sans pareil. En effet, l'Ambassadeur, Haut Représentant de notre pays au Royaume Chérifien apprenant l'arrivée de M. Elie Doté, a fait appel aux forces marocaines pour faire déguerpir sans ménage, les étudiants qui occupent les locaux de la Chancellerie depuis près de deux semaines.
 
Il y a près d'un mois déjà, les étudiants centrafricains au Maroc avaient lancé un SOS pour le paiement de leurs bourses et les titres de transport pour ceux en fin de cycle. Bien que les autorités aient entendu l'appel, elles avaient d'autres chats à fouetter. Ayant usé en vain de patience, les étudiants centrafricains au Maroc avaient décidé d'occuper les locaux de l'Ambassade, barricadant toutes les portes de l'immeuble. Une première fois, un des secrétaires de l'Ambassade est descendu proférer des menaces aux étudiants grévistes à l'aide d'un couteau.
 Les étudiants ont réussi à la mettre dehors et ont barricadé le portail de l'Ambassade. En partant, le secrétaire a promis de faire intervenir la police.
Cette menace a été mise à exécution juste le jour de l'arrivée du Premier Ministre Elie Doté en terre marocaine. Cette manière musclée de résoudre les conflits sociaux, même à l'extérieur n'honore pas notre pays. Tout le monde espère que la présence d'Elie Doté dans la Capitale marocaine contribuera à mettre un terme à cette grogne des étudiants qui dure depuis un mois, surtout que ceux-ci se sont plaints d'être sérieusement brutalisés.

Jeudi 28 Septembre 2006
Tarcissius Kpenglouvo

Publié dans EDUCATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article