CÔTE D'IVOIRE - CRISE DES DECHETS TOXIQUES : LE GOUVERNEMENT BANNY 2

Publié le par L'EXPRESS

Nouveau gouvernement pour la Côte d'Ivoire, changements limités

Le président ivoirien Laurent Gbagbo a nommé un nouveau gouvernement, dix jours après qu'une affaire de pollution eut entraîné la démission du cabinet, mais les titulaires de portefeuilles clés sont maintenus à leurs postes, annonce son porte-parole.

Gbagbo a remplacé les ministres de l'Environnement et des Transports, tous deux fortement critiqués après le déversement de produits toxiques en plusieurs endroits d'Abidjan, capitale économique de la Côte d'Ivoire.

Sept personnes sont décédées et des milliers d'autres sont tombées malades par suite de ce déversement de déchets.

Le Premier ministre Charles Konan Banny, désigné par des médiateurs étrangers pour prendre la tête d'un gouvernement intérimaire dans ce pays divisé, conserve ses fonctions. Plusieurs autres ministres demeurent aussi à leurs postes, a indiqué Désiré Tagro, porte-parole de Gbagbo.

"Ce n'est pas une mauvaise chose, mais les vieux problèmes demeurent et la crise environnementale reste à résoudre", a déclaré à Reuters un ambassadeur occidental.

Vendredi, des manifestants avaient extrait de force le ministre des Transports de sa voiture et l'avaient roué de coups tandis que d'autres incendiaient la résidence du directeur du port d'Abidjan en conséquence du scandale des déchets.

Le nombre de personnes décédées à cause du déversement des déchets toxiques en août s'élève à sept, dont quatre enfants. Trente mille personnes ont afflué dans les hôpitaux pour vomissements, douleurs à l'estomac, nausées, problèmes respiratoires, saignements du nez et migraines, selon les services sanitaires.

TENSIONS POLITIQUES

La semaine dernière, le ministre des Transports Innocent Kobenan Anaky (JPEG)avait été accusé par le président de l'Assemblée nationale d'avoir reçu de l'argent de la compagnie qui a pris en charge les déchets toxiques.

Le directeur du port, Marcel Gossio, a été suspendu de ses fonctions dans le cadre de l'enquête ouverte sur l'affaire des déchets. Ceux-ci ont été déversés par un navire battant pavillon panaméen, le Probo Koala, affrété par la multinationale Trafigura Beheer BV, enregistrée aux Pays-Bas.

La direction de Trafigura Beheer BV a dit que les déchets incriminés étaient un mélange de gazole, d'eau et de soude caustique résultant du nettoyage des cuves du navire. La firme assure avoir communiqué aux autorités ivoiriennes la nature des déchets et dit s'être assuré au préalable de leur "élimination sûre".

Les boues toxiques provenant de la vidange du Probo Koala ont été débarquées le 19 août et répandues dans plusieurs décharges à ciel ouvert d'Abidjan dans des circonstances qui restent encore opaques.

La démission du cabinet de Charles Konan Banny avait accentué le climat d'incertitude où évolue la Côte d'Ivoire, divisée en deux depuis la brève guerre civile de 2002-2003.

Le gouvernement passe de 32 à 36 membres. Le ministère de l'Intérieur est divisé en deux portefeuilles (affaires territoriales et sécurité) et celui de la Justice et des droits de l'homme se scinde aussi en deux. Deux nouveaux secrétaires d'Etat sont nommés, pour la protection civile et la bonne gouvernance.

Malgré le maintien de la plupart des membres du gouvernement, les tensions politiques risquent de persister en Côte d'Ivoire, où la période de transition appuyée par les Nations unies expire fin octobre. Un scrutin présidentiel prévu avant cette échéance a de nouveau été reporté.

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article