Gabon : Violences lors d'une manifestation «anti-Ali Bongo»

Publié le par Le Télégramme.com

Des affrontements violents ont opposé, hier, à Libreville, au Gabon, plusieurs milliers de manifestants aux forces de l'ordre. Ces heurts ont éclaté après la dispersion d'un rassemblement - interdit par les autorités - de plusieurs centaines d'opposants qui demandaient la démission du gouvernement du ministre de la Défense, Ali Ben Bongo, fils du défunt président Omar Bongo et candidat à la présidentielle du 30août.

 «Le Gabon n'est pas une monarchie. C'est le peuple qui doit décider. Ali, va-t-en», a lancé un étudiant. «L'ère du PDG (Ndlr: Parti démocratique gabonais fondé par le président Bongo) est révolu. L'ère du Parti des ?détourneurs? gabonais est terminé», a souligné un quadragénaire. Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes contre les manifestants, qui ont répliqué par des jets de projectiles. Plusieurs milliers de personnes ont alors rejoint les opposants pour affronter les forces de l'ordre. Plusieurs blessés ont été dénombrés.

A Paris aussi

A Paris, près de 70 manifestants se sont également rassemblés près de l'ambassade du Gabon en France, pour demander un processus électoral «transparent» et la démission d'Ali Ben Bongo.

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article