Centrafrique : Massi sera jugé au Tchad pour "tentative de déstabilisation"

Publié le par Afp

N'DJAMENA (AFP) — L'ex-ministre centrafricain et dirigeant d'un mouvement rebelle, le colonel Charles Massi, sera jugé au Tchad pour "tentative de déstabilisation" après son arrestation dans ce pays alors qu'il tentait d'aller en Centrafrique, selon une source officielle jeudi.

"M. Charles Massi sera jugé pour infiltration frauduleuse dans notre pays et pour tentative de déstabilisation d'un pays voisin", a affirmé à l'AFP le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Ahmat Mahamat Bachir.

"Le Tchad ne servira jamais de tête de pont à qui que ce soit pour mener des actions subversives contre un autre pays", a ajouté le ministre, "tout comme nous ne permettrons à aucun pays de fabriquer des mercenaires pour déstabiliser le Tchad".

Emprisonné à N'Djamena, Charles Massi a été arrêté il y a une dizaine de jours dans le sud du Tchad "alors qu'il tentait de traverser la frontière comme passager d'une moto +clando+ (taxi clandestin)", avait affirmé mercredi à l'AFP une source policière.

Ancien ministre des Mines puis de l'Agriculture sous le régime d'Ange-Félix Patassé renversé en 2003 par l'actuel président François Bozizé, Charles Massi s'était ensuite rallié au nouveau président occupant le ministère des Transports puis à nouveau de l'Agriculture. Il est aujourd'hui le principal dirigeant du mouvement rebelle Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP).

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article