Centrafrique : le chef de la délégation de l'UE prié de quitter Bangui

Publié le par Romandie News

BANGUI - Le chef de la délégation de la Commission européenne en Centrafrique, Jean-Claude Esmieu, a été prié par le gouvernement de quitter Bangui pour avoir tenu des propos "peu conformes" à la diplomatie, a appris l'AFP vendredi de sources diplomatiques européennes.

Annoncée par une source au sein de la délégation de l'UE dans la capitale centrafricaine, l'information n'a pas été démentie par M. Esmieu, joint par l'AFP, qui s'est contenté de dire: "pour moi, c'est un non-évènement. J'espère qu'il n'y aura pas de conséquences".

"C'est le ministre centrafricain des Affaires étrangères, le général Antoine Gambi, qui a adressé une correspondance au représentant de l'UE (à Bangui) dans laquelle le gouvernement souhaite qu'il quitte le pays très rapidement", a expliqué la source à la délégation de l'UE sous couvert d'anonymat, sans préciser de dates.

Le diplomate européen, 62 ans, en poste à Bangui depuis janvier 2005, a été déclaré persona non grata "pour des discours qu'il tient depuis quatre ans et qui sont jugés (par Bangui) peu conformes à la déontologie d'ambassadeur", a-t-elle ajouté.

De même source, le mandat de M. Esmieu devait de toute façon expirer dans quinze jours.

En Centrafrique, Jean-Claude Esmieu est réputé pour son franc-parler et ses discours dans lesquels il n'hésite pas par exemple à dénoncer les problèmes de gouvernance de la Centrafrique.

Le 9 mai, l'allocution de M. Esmieu lors de la célébration de la journée de l'Europe avait été désapprouvée en public par certains officiels qui, courroucés, avaient quitté la cérémonie organisée au siège de l'UE.

Parmi eux figurait le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Cyriaque Gonda.

(©AFP / 29 mai 2009 19h44)

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article