Gabon : Black-out total autour de l'hospitalisation de Omar Bongo Ondimba

Publié le par France24.com

Après qu'un quotidien catalan a révélé l'hospitalisation du président gabonais Omar Bongo Ondimba à Barcelone pour traiter un cancer, ses proches font le nécessaire pour qu'aucune information ne filtre sur l'évolution de son état de santé.

La clinique Quiron de Barcelone s’est transformée en QG de la présidence gabonaise depuis l’arrivée du président gabonais Omar Bongo Ondimba pour traiter un cancer de l’appareil digestif, selon une information du quotidien catalan "La Vanguardia".

Samedi matin, un membre de la délégation gabonaise s'est effectivement rendu dans le service des soins intensifs, surveillé par des gardes espagnols qui en interdisent l'entrée. Dans l'après-midi, l'entourage d'Omar Bongo - une vingtaine de personnes - a rejoint une autre zone, au sixième étage, protégée des regards par un rideau.

Cette partie de l'hôpital est inaccessible au public depuis plus de deux semaines, selon des visiteurs réguliers de l'établissement et une infirmière qui requiert l'anonymat. Sans en avoir la confirmation officielle, il semble que le président gabonais ait sa chambre dans cette partie de l'hôpital.


Les proches du chef de l’État gabonais ne se montrent, eux, guère loquaces. Tous ont décliné nos demandes d'explications et de confirmations. Quand ils ne s’engouffrent pas dans de grosses Mercedes aux vitres fumées, ils s’en tiennent au communiqué publié vendredi par le cabinet du chef de l’État. Le document affirme que le président gabonais, encore très affecté par le récent décès de son épouse Édith, a été hospitalisé pour "faire un bilan de santé et [...] suivre des soins appropriés afin […] d'être au mieux de sa forme pour regagner le Gabon et reprendre au plus vite ses activités".

Des consignes semblent par ailleurs avoir été données à l’hôtel cinq étoiles Rey Juan Carlos I, où la délégation gabonaise a posé ses valises. La directrice de l'hôtel a demandé à plusieurs reprises à une journaliste de France 24 de quitter les lieux. Sa seule présence au bar de l'hôtel "indisposait" les clients. Sous la pression des services de sécurité, elle a effectivement dû quitter les lieux.

Sur place, l’entourage d’Omar Bongo Ondimba paraît toutefois relativement détendu. Plusieurs personnes ont ainsi été croisées alors qu’elles revenaient d’une séance de shopping dans le centre de Barcelone…

À tous les niveaux, l'information est verrouillée

Côté espagnol également, le black-out est total. Samedi, le ministère des Affaires étrangères et le porte-parole de la clinique ont, l’un et l’autre, refusé de donner la moindre information sur l’évolution de l’état de santé du président gabonais, indiquant que seule la présidence gabonaise s'exprimerait - quand elle le souhaiterait - sur la question.

 

Selon "La Vanguardia", Omar Bongo Ondimba est arrivé à l’aéroport El Prat de Barcelone le 6 mai dernier à bord d’un avion loué à la compagnie saoudienne Mideast Jet, en compagnie d’une cinquantaine de personnes, dont sa fille Pascaline.

Bongo, qui gouverne le Gabon depuis 42 ans, se fait habituellement soigner en France. Cette fois pourtant, celui-ci aurait préféré prendre ses distances avec Paris depuis que, le 5 mai dernier, une juge d'instruction a jugé recevable la plainte pour "recel de détournement de fonds publics" déposé par deux associations à l’encontre de trois chefs d’État africains – dont le président gabonais – soupçonnés d’avoir acquis en France un important patrimoine après avoir détourné des fonds publics dans leur pays.

 

Par Adeline PERCEPT - Sarah MORRIS , correspondantes de FRANCE 24 en Espagne

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article