Gabon : Pierre Mamboundou déclare qu’il n’y aura pas de succession héréditaire

Publié le par http://www.upg-gabon.org/

Le leader de l’opposition gabonaise Pierre Mamboundou s’est exprimé par le biais d’une interview sur la situation qui prévaut actuellement dans le pays suite à l’absence du Chef de l’Etat Omar Bongo du territoire national et qui se trouverait dans une clinique à Barcelone en Espagne. Dans cette interview, le Président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG), tout en souhaitant un prompt rétablissement au Chef de l’Etat, a prévenu ceux qui sont avides de pouvoir qu’ « il n’y aura pas de succession héréditaire au Gabon ». Pierre Mamboundou a appelé les gabonais à ne pas se laisser distraire et à rester vigilant.

Le président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG – opposition) s’est exprimé. Pierre Mamboundou a évoqué dans une interview largement diffusée par la télévision nationale la prétendue vacance de pouvoir au Gabon du fait de l’absence du Président Omar Bongo. L’opposant qui a tenu à retracer la chronologie des faits a rappelé que tout est parti du décès de la première Dame du Gabon Edith Lucie Bongo auquel  les gabonais de toutes obédiences politique ont compati. A la suite du décès dont il a été frappé, les uns et les autres ont pu voir le Chef de l’Etat reprendre progressivement ses activités au travers des audiences avant qu’un communiqué de la présidence de la République publié le 6 mai n’informe les gabonais de «  la suspension momentanée des activités présidentielles » pour des raisons de veuvage.

Pour Pierre Mamboundou, c’est donc par voie de presse que les gabonais ont appris la maladie du Chef de l’Etat. Il a souhaité un prompt rétablissement à Omar Bongo ainsi qu’un retour rapide au pays pour venir régler les difficultés sociales des gabonais et la crise qui sévit dans le pays.

Concernant la ‘‘vacance’’ du pouvoir, Pierre Mamboundou a clairement indiqué que l’article 13 de la Constitution est plus que précis sur le régime de vacance et de succession à la tête de l’Etat. Pour le leader de l’UPG en l’Etat actuel des choses il serait inapproprié de parler de vacances du pouvoir. En effet, s’il est avéré que le Président de la République est malade, il convient toute fois de reconnaitre que ce n’est pas la première fois qu’il prend des vacances et nous ne sommes pas dans une situation d’empêchement définitif tel que prévue par la Constitution. Le leader de l’opposition en a profité pour s’adresser à tout « ceux qui sont assoiffés du  pouvoir » pour leur dire qu’ « il n’y aura pas de succession héréditaire au Gabon ».

Pierre Mamboundou a aussi tenu à s’exprimer sur  la rumeur d’une éventuelle modification de la Constitution de la République dans le but de faire élire le Président de la République par le parlement. Il a jugé cette mesure rétrograde et a indiqué que le contexte en vigueur au Gabon ne le permettrait même pas.

Pour Conclure, Pierre Mamboundou a invité les gabonais à ne pas se laisser distraire, à continuer de travailler normalement tout en restant vigilant.

Auteur : Alfred MBA ASSEKO
Copyright http://www.upg-gabon.org/

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article