CENTRAFRIQUE - ADMINISTRATION : LA CHASSE AUX FAUX DIPLÔMES

Publié le par A.F.P

Centrafrique: Le gouvernement centrafricain espérant rendre son administration performante a lancé une opération de vérification de l'authenticité des diplômes des agents de l'Etat

BANGUI, 26 juin 2006 - Le Premier ministre centrafricain Elie Doté a lancé lundi à Bangui une opération de vérification de l'authenticité des diplômes des agents de l'Etat afin de les rémunérer en fonction de leur niveau de formation réel, et de lutter contre les multiples fraudes. "Il s'agit pour le gouvernement de maîtriser les effectifs des fonctionnaires et agents de l'Etat (...) et de rémunérer et utiliser les personnels de l'Etat par rapport à leurs diplômes réels", a déclaré M. Doté, espérant ainsi "rendre l'administration performante".

 L'opération durera plusieurs semaines. Une commission est chargée de vérifier l'authenticité des diplômes ayant permis à leurs détenteurs d'être intégrés dans la fonction publique. Plusieurs cas de fraudes ont été découverts par le passé, et les autorités estiment que de nombreux fonctionnaires ont présenté de faux diplômes lorsqu'ils ont postulé dans l'administration.

 Selon le Premier ministre, ce phénomène aux "conséquences néfastes sur les finances publiques a entamé l'efficacité et l'efficience de notre administration, et risque de compromettre davantage sa politique en matière de bonne gouvernance". L'an dernier, les autorités avaient organisé une opération de recensement des fonctionnaires, à l'issue de laquelle il a été établi que les dossiers de plus de 2.000 agents de l'Etat étaient litigieux, notamment en raison d'indemnités et salaires indûment perçus.

 La plupart d'entre eux, dont trois ministres finalement limogés du gouvernement, ont été suspendus pour trois mois. La Centrafrique fait face depuis plusieurs années à une grave crise financière qui l'empêche de payer régulièrement ses fonctionnaires

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article