RCA : Bangui interroge le rôle des médias dans les élections

Publié le par APA

Des délégations des commissions électorales des pays d’Afrique centrale et des experts belges sont réunis à Bangui, en République centrafricaine, depuis le 22 avril dernier pour un atelier sous-régional sur les médias et les élections en Afrique centrale. Ces travaux doivent permettre de renforcer le rôle des médias dans l’accompagnement du processus démocratique dans les pays de la sous-région, à travers la production d’une information professionnelle dans le respect de la déontologie journalistique.


Le ministre intérimaire centrafricaine de la Communication, Aurélien Simplice Nzingas, a ouvert le 22 avril dernier à Bangui un atelier sous-régional sur les médias et les élections en Afrique Centrale.

Organisé par le programme d’appui de l’Union Européenne à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec l’Organisation des Médias de l’Afrique Centrale (OMAC), cet atelier accueille des délégations issues des commissions électorales des pays de la sous-région.

Des représentants angolais, congolais (Brazzaville et RDC), centrafricains, tchadiens, camerounais, burundais, gabonais, rwandais, santoméens, équato-guinéens et des intervenants belges prennent part à ces travaux.

Cet atelier doit permettre aux participants d’échanger avec les médias affilé à l’OMAC sur les questions liées aux élections en Afrique Centrale.

Cet atelier vise notamment à accroître les capacités des journalistes du réseau OMAC et de leur association en matière de qualité de couverture des élections, afin qu’ils puissent contribuer à une information objective des électeurs dans un climat de campagne électorale apaisé.

Il s’agit également de sensibiliser les responsables des organisations professionnelles des médias membres de l’OMAC sur le rôle des médias en période électorale et sur la déontologie journalistique.

Le ministre Nzingas a indiqué que «cette préoccupation de performance dans l’organisation des élections concerne aussi les autres pays de l’Afrique Centrale dont les échéances sont constitutionnellement annoncées».

«Les journalistes de notre zone doivent être préparés pour ces missions particulières [car] ils doivent contribuer à créer un climat apaisé pendant ces périodes de grande passion et de risques potentiels», a poursuivi le ministre centrafricain intérimaire de la Communication.

La chargée de programme à la Délégation de la Commission Européenne en Centrafrique, Nicole Malpas, a déclaré que la tenue périodique d’élections nationales et honnêtes était considérée comme «une obligation internationale découlant de l’article 25 du pacte international relatif au droit civil et politique de 1966, et fait à ce titre partie intégrante de la problématique transversale des droits de l’Homme».

Par ailleurs, «la gouvernance démocratique fait partie du premier domaine de concentration du programme indicatif national de coopération 2008/2013», a-t-elle encore indiqué.

Ces travaux de trois jours vont permettre aux participants d’échanger entre autres sur la couverture médiatique des élections en Afrique Centrale, les relations entre les médias, organes de régulation et d’autorégulation et la société civile pendant les élections, enjeux et défis pour les médias d’Afrique Centrale lors des prochains scrutins.

Plusieurs pays de la CEEAC feront face à des consultations électorales au cours des deux ou trois prochaines années, notamment la République du Congo, l’Angola, la Guinée Equatoriale et le Burundi en 2009, la République Centrafricaine en 2010 et le Cameroun en 2011.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article