Centrafrique - Insécurité : Mme Monique Reneyo situe l'opinionsur l'insécurité

Publié le par Le Confident

Il est fait état de la recrudescence de l’insécurité dans la localité de Bria ces derniers temps, faisant fuir les populations qui gagnent la brousse. C’est l’objet de cette interview que Mme Monique Reneyo vient de nous accorder.

Le Confident : Mme Monique Reneyo, vous êtes présidente de la colonie centrafricaine de Gabon et ressortissante de la localité de Bria. Nous avions appris que les éléments de l’Union des Forces Démocratiques pour le Changement (UFDR), du chef Damane entretiennent l’insécurité dans la ville de Bria.
Voulez-vous nous situer sur ce qui se passe réellement dans cette circonscription?

Mme Monique RENEYO : Nous avions appris par la Radio Ndéké Luka que les éléments de l’UFDR, qui se sont installés dans la ville de Bria, sèment la zizanie et entretiennent l’insécurité, mettant en alerte les populations qui vivent sur le qui vive.

Comment ces éléments opèrent-ils pour semer la la peur au sein de la population de Bria?


Ils ont occupé le bâtiment de M. Alima où ils abritent. Ils font racketter les populations , les brutalisent, font des tirs d’armes en l’air, semant la panique parmi cette population. La population, prise de panique, est obligée de gagner la brousse, cherchant protection et sécurité. Les habitants de Bria ont décidé d’organiser une marche de protestation afin d’attirer l’attention des autorités sur cet état de chose. Aux dernières nouvelles, certains de ces éléments ont rebroussé chemin, regagnant leur zone ou repliant vers Birao. Il faut dire que, malgré le désarmement qui a eu lieu dans cette localité après la signature de l’accord de paix avec l’UFDR, certains éléments gardent sur eux leurs armes.

Pourquoi ne sont-ils pas punis?

Ils se réclament être amis du Chef de l’Etat et donc, rien ne leur arrivera. Ce qui fait qu’ils sont épargnés de toutes mesures disciplinaires. Je vous signale que ces gens sont des envahisseurs qui veulent conquérir la ville de Bria. Mais les vrais ressortissants de cette ville sont les: Vé-dré, Togbo, Mendé, Bria, Boua, Ngalia. On retrouve également d’autres Centrafricains mais qui ne vivent pas en paix dans cette contrée. Les ressortissants de Bria refusent aussi un maire qui n’est pas ressortissant de Bria, c’est ça l’origine de ces troubles.

Comment faire pour ramener la paix à Bria?


Je souhaite que la paix revienne à Bria ainsi que sur tout le territoire centrafricain. La dignité, la paix, la parole libre promises par le président de la République, on n’en voit pas encore. Comment le peuple centrafricain peut continuer à se faire piétiner comme ça par ces assaillants, étrangers qui nous imposent leur paix?

J’en appelle à toutes les autorités et tous les ressortissants d’être en éveil et de faire très attention qu’on ne soit pas envahi par des assaillants.

Mardi 31 Mars 2009
Propos recueillis par Modeste Jérôme Poubalandji

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article