Mme Edith Bongo Ondimba inhumée au cimetière familial d’Edou

Publié le par Congosite

La première dame de la République gabonaise Edith Lucie Bongo Ondimba a été inhumée le 22 mars au cimetière familial Kona-Kona d’Edou (département de la Cuvette). Fille aînée du Chef de l’Etat congolais Denis Sassou Nguesso, Mme Bongo Ondimba est décédée le 14 mars à Rabat (Maroc) des suites d’une longue maladie.

Les funérailles de l’épouse du Chef de l’Etat gabonais ont eu lieu en présence des Présidents Obiang Nguema de Guinée équatoriale, François Bozizé de la République centrafricaine (RCA), Thomas Yayi Boni du Bénin, Joseph Kabila de la République démocratique du Congo (RDC) et Faure Gnassingbé du Togo.

Des amis et connaissances de l’illustre disparue, ainsi que des membres des familles éprouvées ont également effectué le déplacement d’Edou pour assister à l’inhumation de Mme Bongo Ondimba. L’ancien Président du Ghana, Jerry Rawlings et la famille de l’ancien Président de la RDC Joseph Désiré Mobutu ont pris part à cette cérémonie.

Au nom de la famille présidentielle, le ministre d’Etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des droits humains Me Aimé Emmanuel Yoka a signifié que la disparition de l’épouse du Chef de l’Etat gabonais était une grande perte. « Si Edith a été la graine, son époux a été le terreau qui a permis à la graine de germer et devenir un arbre qui a donné les fruits qui font aujourd’hui la fierté des familles Bongo Ondimba, Dira et Sassou Nguesso», a-t-il renchéri.

L’air soufflant, soleil clément, pleurs et chants en signe d’adieu, tel est le climat qui a prévalu lors de la mise en terre de cette femme dont l’œuvre de charité aura marqué les peuples congolais, gabonais et africains.

«Tu es mon honneur, ma fierté. Tu es l’honneur, la fierté de toute ta famille. Ici, tu vas vivre parmi les tiens. Ils sont tous là», a indiqué le Président de la République.

Et d’ajouter : «Donnes-moi un peu de ton intelligence pour poursuivre l’œuvre de construction pas seulement d’Oyo mais du pays comme tu le voulais. Tu as laissé tes empreintes dans tous les départements du pays. S’agissant des jeunes, tu n’as pas fait que parler. A Brazzaville, tu as réhabilité des écoles. Nous allons poursuivre ce combat ensemble. Pour moi tu n’es pas partie».

Mme Edith Bongo Ondimba inhumée au cimetière familial d’Edou
Mme Bongo Ondimba est mère de deux enfants, Yassine (fille) et Omar Denis Junior (garçon). Médecin spécialiste en pédiatrie, elle a œuvré en faveur de l’enfance, de la femme, de la lutte contre le VIH/SIDA et d’autres maladies.

Femme aux qualités exceptionnelles, la première dame du Gabon a su rassembler non seulement les membres de sa famille, mais aussi les leaders politiques de son pays. Elle a été au service du bien-être des peuples défavorisés à travers sa fondation Horizons Nouveaux qui assure la prise en charge des enfants déficients mentaux et des personnes handicapées.

«C’est toi qui a rassemblé toute la famille, non seulement biologique, même congolaise. Je t’ai vue aller au devant de mes adversaires politiques mêmes les plus implacables. Je t’ai vue le faire, je t’ai vue dialoguer avec eux et tu as eu raison, le temps a fini par te donner raison. Sur toutes les idées et projets, ta tête était une mine de projets, elle est toujours une mine de projets. Je prends aujourd’hui solennellement l’engagement de n’abandonner aucun de tes projets que tu m’as confiés. Il y a quelques années, je venais de Libreville, nous discutions ; et tu m’as dit grand, est-ce qu’il est normal qu’il manque une usine de glucosés dans le pays, j’ai dit non. Et pourquoi, nous ne produisions pas les glucosés ici et nous avons décidé de le faire ensemble. Nous avons conçu une unité de glucosés à Brazzaville, elle était même inaugurée en 1996, en 1997 elle a été lourdement endommagée. Pendant que tu étais sur ton lit de malade à Rabat, j’ai pris la décision avec le soutien actif de ta sœur Issongo de rechercher des ingénieurs italiens en Italie qui avaient réalisé ce projet. Nous les avons retrouvés, ils sont arrivés à Brazzaville pour faire le point du projet et l’importance des dégâts. Ils ont déposé leurs conclusions. Aujourd’hui, je peux te dire, les travaux de réhabilitation de ton unité de glucosés pour les Congolais sont en cours. Nous allons te donner ton unité de glucosés. Et ensemble nous ferons les autres choses (…). Je te laisse te reposer en paix, Dieu t’accueillera dans son royaume et ensemble nous continuerons l’œuvre que nous avons commencée», a déclaré le Président Sassou Nguesso.

Lundi 23 Mars 2009 - 01:13
Sylver Ikama

Publié dans L'AFRIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article