Tchad/Centrafrique : l'ONU salue le passage de témoin de l'Union européenne

Publié le par Afp

NEW YORK (Nations unies) - Le Conseil de sécurité a salué mardi le passage de témoin entre la force de maintien de la paix de l'Union européenne et l'ONU pour protéger les personnes réfugiées et déplacées au Tchad et en République centrafricaine.

Le Conseil salue "le transfert d'autorité réussi" accompli dimanche entre la force européenne, l'Eufor, et la mission de l'ONU, la Minurcat, dans une déclaration non contraignante lue par le représentant libyen Ibrahim Dabbashi, dont le pays assure la présidence tournante du Conseil ce mois-ci.

Les soldats de l'Eufor ont troqué leurs bérets contre ceux de l'ONU dimanche lors d'une cérémonie à Abéché dans l'est du Tchad.

Conçue pour limiter les répercussions du conflit du Darfour (ouest du Soudan) dans les deux pays frontaliers, l'Eufor, forte de 3.300 hommes, avait pour mandat principal de protéger les réfugiés darfouris ainsi que les déplacés internes tchadiens et centrafricains, soit plus de 450.000 personnes. Elle devait aussi faciliter le travail des humanitaires.

L'Eufor est relevée par les 5.200 hommes de la Minurcat, même si quelque 2.000 soldats européens attendront plusieurs mois sur le terrain l'arrivée de forces africaines et népalaises.

La déclaration du Conseil de sécurité salue mardi "le succès" de la force européenne, "le soutien qu'elle a apporté aux activités de l'ONU (...) et sa contribution à la sécurisation de la fourniture d'aide humanitaire, ainsi que la sécurité et la stabilité dans sa zone d'opération".

Les 15 membres du Conseil insistent par ailleurs sur l'importance d'une "amélioration des relations régionales, en particulier entre le Soudan et le Tchad, et réitèrent leur soutien (...) aux efforts entrepris à cette fin par les pays de la région".

Ils appellent enfin de nouveau à ce que "tous les groupes armés au Tchad et en République centrafricaine renoncent à la violence et qu'ils respectent et se conforment" aux accords de paix.

Cette déclaration du Conseil de sécurité a été adoptée après des consultations à huis clos au cours desquelles le représentant de la France au Conseil, Jean-Maurice Ripert, a souligné la totale impartialité avec laquelle l'Eufor avait rempli sa mission de protection des civils au Tchad et en République centrafricaine.

Il a souligné la différence entre la situation dans l'est du Tchad, dont il a estimé qu'elle était désormais "raisonnablement sûre", et "malheureusement, ce qui se passe de l'autre côté de la frontière au Darfour".

"Cela montre une fois de plus les capacités de l'UE d'abord à développer une politique extérieure et de défense commune et d'autre part à intervenir sur le terrain en Afrique pour le maintien de la paix et pour la résolution des conflits", a-t-il dit.

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article