Gabon - Nécrologie : Décès de la première dame du Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba

Publié le par APA

APA - Libreville (Gabon) - La première dame du Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba, est décédée à l’âge 45 ans, ce samedi à 16h20 GMT à Rabat, au Maroc, des suites d’une longue maladie, a annoncé le même le porte-parole de la présidence de la République, Robert Orango Berre.

« La présidence de la République a la profondeur douleur d’annoncer au peuple gabonais, aux institutions de la République, ainsi qu’à tous les amis du Gabon, le décès survenu ce jour, samedi 14 mars 2009, à 16h20 GMT à Rabat, au Maroc, de la première dame, madame Edith Lucie Bongo Ondimba, épouse du chef de l’Etat », a déclaré le porte- parole de la présidence de la République dans un communiqué.

Le communiqué diffusé en boucle par la première chaîne de télévision nationale gabonaise (RTG 1), qui a interrompu ses programmes pour la circonstance, invite la famille présidentielle à ne pas venir à Libreville, mais à rester dans la province du Haut Ogooué (localité où est originaire le chef de l’Etat gabonais), en attendant le programme officiel des obsèques.

Docteur pédiatre, Edith Lucie Bongo Ondimba, fille du chef de l’Etat congolais Denis Sassou Nguesso, est née le 10 mars 1964 à Brazzaville (Congo). Titulaire d’un doctorat en médecine (Brazzaville 1989), elle est devenue l’épouse du chef de l’Etat gabonais en août 1990.

Cette femme, très courageuse et toujours proche de son époux, s’est retirée de la vie publique en 2006. D’abord, hospitalisée en France, elle a été ensuite transférée au Maroc, où elle a passé plus de deux ans. Sa santé était un tabou.

Avec le président Omar Bongo Ondimba, elle a eu deux enfants : Yasmine et Omar Denis.

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article