Zimbabwe : Morgan Tsvangirai blessé, sa femme tuée dans un accident

Publié le par Afp

Le Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai a été blessé et sa femme, Susan, tuée dans un accident de la route impliquant un camion à Harare, ont indiqué des responsables de son parti, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC).

"Le Premier ministre était en route vers Murambinda (dans le district de Buhera) vers 16H00 quand son véhicule a été impliqué dans un accident avec un camion de marchandises", a déclaré à la presse le porte-parole de M. Tsvangirai, James Maridadi, à l'hôpital où a été transporté le Premier ministre.

"La voiture dans laquelle le Premier ministre voyageait a fait trois tonneaux avec ses quatre occupants à l'intérieur", a-t-il ajouté.

Dans la soirée, le président Robert Mugabe et sa femme Grace ont rendu visite à M. Tsvangirai. Plusieurs responsables du MDC sont également venus dans cet hôpital privé et l'un d'entre eux a déclaré que le Premier ministre était "dans un état stable".

Selon le porte-parole de la police nationale, Wayne Bvudzijena, il y a eu une collision entre deux véhicules: le camion a empiété sur l'autre voie et a percuté la voiture du Premier ministre, un 4X4 Toyota Landcruiser qui arrivait en face, a-t-il déclaré à la télévision nationale.

"Apparemment le conducteur du camion s'était endormi. Il (Tsvangirai) était en route vers sa maison de campagne de Buhera où il devait participer à un meeting samedi", a déclaré un ministre du MDC. "Mme Tsvangirai est décédée sur le coup", a précisé un autre responsable sous couvert d'anonymat.

Susan, qui avait rencontré son futur mari en 1977, ne prenait pas part à la vie politique. Le couple, originaire de Buhera, a eu six enfants.

Morgan Tsvangirai, 56 ans, a été intronisé le 11 février Premier ministre d'un gouvernement d'union, après un accord avec son rival historique le président Robert Mugabe, 85 ans, pour mettre fin à l'impasse politique qui paralysait le pays depuis des mois.

Son parti, qui a remporté les élections générales de mars 2008, tentait depuis son arrivée au pouvoir de trouver des aides financières pour sortir le pays d'un crise économique et humanitaire sans précédent. Une épidémie de choléra y a fait plus de 4. 000 morts depuis août, l'inflation se chiffre en milliards de pour cent et le taux de chômage s'élève à 94%.

Mais cet accident soulève de nouvelles inquiétudes sur la réussite du nouveau gouvernement d'union, formé jour pour jour il y a trois semaines et déjà déstabilisé par l'arrestation de Roy Bennett, un proche de M. Tsvangirai, et des désaccords sur la nomination de certaines responsables.

Selon un analyste auprès de l'International Crisis Group, Sydney Masamvu, "les tensions sont encore fortes et il y a beaucoup de méfiance entre les deux partis politiques (. . . ) Cette tragédie, dans un tel contexte, soulève beaucoup de questions".

S'il s'agit simplement d'un accident, "il n'y aura donc pas de conséquences politiques directes pour le Zimbabwe", tranche Dirk Kotze de l'Université d'Afrique du Sud.

"Mais cela entraînerait une crise majeure s'il y avait des doutes sur le fait que ce n'était pas juste un accident", souligne ce professeur.

Publié dans L'AFRIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article