Insolite : Saisie de boas et de porcs-épics fumés

Publié le par Tribune de Genève

Une partie des 33 carcasses d’animaux boucanés saisies à Viry était destinée à un restaurant des Pâquis.

La saisie n’est pas banale. Lors d’un contrôle routier à Viry, en Haute-Savoie, le 20 janvier à 13 h 30, les douaniers français arrêtent un véhicule immatriculé 74 et roulant en direction de Genève. Dans le coffre, ils découvrent des sacs de voyage remplis, non pas de trophées de chasse, comme le déclare l’automobiliste, mais de carcasses d’animaux boucanés, soit de la viande fumée.

Sur les 33 pièces, on dénombre trois boas, 3 singes mais aussi 22 porcs-épics. Or, tous ces animaux sont protégés par la Convention de Washington, chargée de sauvegarder les espèces animales menacées d’extinction en réglementant leur commerce international. Ce document stipule que pour les boas et les primates, une autorisation de certificat d’importation est obligatoire. Quant aux porcs-épics, leur importation est totalement interdite.

Selon les déclarations de l’intéressé, ces marchandises, originaires de Centrafrique, avaient transité par Roissy et étaient destinées à la revente à des fins de consommation.

Une partie était réservée à la France et l’autre devait agrémenter la carte d’un restaurant situé aux Pâquis. Le tout a été saisi et le dossier a été transmis au ­Parquet.

Publié dans LE MONDE

Commenter cet article