Economie : SEANCE DE PRESENTATION DU GUIDE DES AFFAIRES DE LA RCA

Publié le par Le Confident

Le « Guide des affaires et opportunités d’investissements en Centrafrique » est né. Ce produit innovant est le fruit du travail d’un digne fils du pays installé à Paris, l’Expert comptable et Commissaire aux comptes, Bertrand Kemba.

SEANCE DE PRESENTATION DU GUIDE DES AFFAIRES DE LA RCA Une cérémonie de lancement et de présentation a été organisée dans la salle de conférence de l’Oubangui – Hôtel, le jeudi 29 janvier 2009. La conférence débat a occupé tout l’avant-midi. Le ministre en charge de la promotion du Secteur privé, des PME et PMI et du Guichet unique, M. Moïse Kotaye, avait rehaussé la cérémonie de sa présence. Le présidium comprenait, outre M. Bertrand Kemba, promoteur de l’ouvrage, MM Maurice Ouambo, Chargé de mission de la diaspora à l’ambassade de Centrafrique en France, Maxime Kazagui, représentant de la Chambre de Commerce, de l’industrie, des mines et de l’artisanat de Centrafrique, vice-président du Conseil économique et social, le Chargé de l’inspection générale des entreprises publiques et parapubliques à la Primature, le modérateur de la séance. Parmi les personnalités assistant à la séance, on notait des membres du corps diplomatique, des représentants des partenaires au développement, des partis politiques et du GICA. Le BONUCA était représenté par le conseiller politique, M. Ousmane Kaba.

Au menu constituant l’ordre du jour étaient inscrits les points suivants : le discours de circonstance, la prochaine édition du Guide en anglais, la création des Centres de gestion agréés en Centrafrique, la création d’un Centre d’affaires pour stimuler l’entreprenariat en Centrafrique, la création d’un site Web pour promouvoir les potentialités économiques du pays à travers le monde, l’organisation de la diaspora centrafricaine, la mise sur pied d’un Comité de suivi et de pilotage de ces initiatives. Avant de se retirer, à cause d’un agenda particulièrement chargé, le ministre Kotaye s’est réjoui de l’initiative louable et enrichissante d’un compatriote installé à Paris. Selon le membre du gouvernement, ce Guide économique tombe à point nommé, car il vient combler un vide. Il a souhaité que ce document puisse être enrichi afin qu’il serve d’instrument incontournable aux opérateurs intéressés par l’environnement des affaires en RCA. Plusieurs personnes ont pris la parole pour donner leurs appréciations : le représentant de la CEMAC, du BONUCA, du GICA, le Chargé de mission de la diaspora, le Chargé de l’inspection générale des entreprises publiques, etc.

A l’unisson, tout le monde a loué le travail abattu par M. Bertrand Kemba. Ce Guide a nécessité du temps, des moyens tant matériels que financiers, de la matière grise. M. Bertrand Kemba est également disposé à mettre ses talents dans l’espace CEMAC : Gabon, Cameroun, Guinée Equatoriale… Comme la CEMAC vient d’adopter, comme langues officielles de travail, à côté du français et de l’anglais, l’arabe et l’espagnol, son représentant a suggéré que le Guide puisse être aussi édité dans les versions arabe et espagnole…

Un motif d’espérer
Selon le président de la République, M. François Bozizé, qui a parrainé cet important projet, « la parution du Guide des affaires et d’opportunités d’investissement en Centrafrique peut être considérée comme l’un des motifs d’espérer quant à l’avenir de notre pays. Les potentialités qu’il offre dans divers domaines font de cet ouvrage un vecteur de contacts commerciaux pour nos entreprises entre elles et aussi pour les partenaires étrangers désirant investir dans notre pays où tout est à faire ou à découvrir (sous-sol, faune, agriculture, tourisme, élevage, etc.)… La capacité d’un gouvernement, quel qu’il soit, ne se mesure pas à travers le poids des problèmes qu’il rencontre, mais à travers ses efforts à trouver des solutions pour le bien-être de son peuple…

Cet ouvrage est un outil de travail pour ceux qui se rendent dans ce pays pour affaires, une mine d’idées et d’informations pour ceux que le pays intéresse mais ne savent pas encore dans quel créneau s’engager, un Guide enfin pour les Centrafricains eux-mêmes qui n’ont pas toujours conscience de l’extrême richesse de leur pays et de ce qu’ils peuvent en faire…

La libéralisation de l’économie à travers l’OHADA et l’OMC s’est concrétisée par la mise en place d’un dispositif réglementaire offrant des avantages multiples tant au niveau fiscal que douanier.

Il appartient donc aux investisseurs d’en tirer le meilleur parti ». La gestion de l’organisation de la diaspora centrafricaine a été laissée à la discrétion des pouvoirs publics et du gouvernement. Enfin, dans un avenir proche, d’ici une semaine, ce Guide peut être trouvé à Bangui à ces adresses : le Cabinet INTERCOGEST (tel : 75.50.43.18/75.50.36.32 – courriel : intercogest@gmail.com), la Maison de la presse, la Papeterie Centrale, l’Hôtel du Centre, l’Hôtel Oubangui, la Librairie Aéroport, etc. Le site Internet est www.centrafriquebusiness.com

Dimanche 08 Février 2009
Nicolas Ndagiyé

Publié dans ECONOMIE

Commenter cet article