Réunion jeudi à Libreville sur le dossier centrafricain

Publié le par Xinhuanet

LIBREVILLE, 27 janvier (Xinhua) -- Les acteurs politiques  centrafricains se retrouveront à Libreville jeudi pour une réunion, la première après la tenue du dialogue politique inclusif tenu du  5 au 20 décembre dernier à Bangui, a-t-on appris mardi de source  proche du ministère gabonais des Affaires étrangères. 

     La réunion de Libreville se déroulera au siège du ministère  gabonais des Affaires étrangères sous la présidence de Paul  Toungui. 

     Les participants plancheront sur le suivi de l'Accord de paix  global conclu à Libreville le 21 juin 2008, la mise en place d'un  comité de pilotage des actes du dialogue politique inclusif et  l'élaboration d'un calendrier d'exécution du programme de  Démobilisation, Désarmement et Réinsertion (DDR) des anciens  combattants. 

     Au terme d'une réunion préparatoire de la rencontre de jeudi,  le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Centrafrique, François Lonseny Fall, a insisté mardi à Libreville  sur l'exécution du DDR pour ramener la paix en Centrafrique. 

     "Tant qu'on ne réussisse pas le DDR, il faut s'attendre à  quelques événements", a prévenu le représentant de l'ONU. 

     M. Lonseny Fall faisait allusion aux attaques par des groupes  armés non identifiés de la ville de Ndelé (nord), la mi-janvier.  

     "J'espère qu'après la réunion de jeudi, nous allons entamer le  processus de Démobilisation, Désarmement et Réinsertion dans tout  le territoire centrafricain", a souhaité M. Lonseny Fall. 

     Le représentant de l'ONU a espéré que les financements attendus pour la réalisation de ce programme parviendront assez rapidement  dans les caisses de la Centrafrique. 

     Actuellement, seule l'ONU a apporté une aide dans ce cadre.  Mais, son apport est largement insuffisant. 

     A Libreville, les questions relatives à la contestation du  nouveau gouvernement mis en place au lendemain du dialogue de paix seront également évoquées. Certains partis centrafricains ont  estimé que le gouvernement nommé par le président centrafricain  François Bozizé ne reflétait pas l'esprit du dialogue.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article