Gabon : François Bozizé à Libreville

Publié le par Gabonews

Libreville, 15 janvier (GABONEWS) - Le président François Bozizé de Centrafrique est arrivé à Libreville ce jeudi en fin de matinée, pour une visite de travail dont la durée n'est pas précisée, a constaté un journaliste de GABONEWS.

Un entretien en tête à tête est prévu entre le président centrafricain et son homologue gabonais Omar Bongo Ondimba. C'est leur première rencontre depuis la clôture du Dialogue Politique Inclusif (DPI) centrafricain, le 20 décembre 2008.

Ce Dialogue inclusif avait réuni, quinze jours durant, à Bangui, tous les partis politiques ainsi que les groupes rebelles (les « militaro-politiques »), en vue de trouver une solution consensuelle à la crise institutionnelle qui paralysait la RCA depuis de nombreuses années.

Les observateurs de la scène politique centrafricaine et la communauté internationale avaient salué le déroulement de ce Dialogue et évalué ses conclusions comme un succès diplomatique du chef de l'Etat gabonais, médiateur pour les pays de la Communauté Economique et Monétaire des Etats d'Afrique Centrale (CEMAC) dans la crise centrafricaine.

La médiation du Gabon avait abouti sur la signature, en mai 2008 à Libreville, d'un accord de paix entre le gouvernement centrafricain et la rébellion de l'Armée populaire pour la restauration de la démocratique (APRD) de Jean-Jacques Démafouth.

Ce premier accord avait ouvert la voie à la signature, le mois suivant, de l'Accord Global de Paix de Libreville, impliquant la presque totalité des groupes militaro-politiques qui s'étaient établis et retranchés dans diverses parties du territoire national centrafricain.

Depuis la tenue du Dialogue, le calme règne en RCA. Le 22 décembre dernier, le président Bozize est entré en consultation avec les entités ayant pris part au Dialogue pour la mise en place du Comité de suivi de l'application des recommandations du Dialogue et d'un gouvernement principalement chargé de les mettre en œuvre.

La visite du président centrafricain à Libreville intervient alors que la Cour Pénale Internationale (CPI) tient à la Haye (Pays-Bas), depuis lundi 12 janvier, l'audience de confirmation des charges retenues contre l'ancien vice président de la République démocratique du Congo (RDC), et président du Mouvement de libération du Congo, (MLC), consécutivement aux exactions commises par ses hommes en RCA entre 2002 et 2003, alors qu'ils venaient soutenir le régime de l'ancien président centrafricain Ange Félix Patassé.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article