Le président Bozizé "confie la Centrafrique à Dieu"

Publié le par Afp

BANGUI (AFP) — Le président François Bozizé a "confié la Centrafrique à Dieu" dimanche lors d'un concert géant à Bangui, au lendemain de la clôture du Dialogue politique inclusif qui a réuni pendant 13 jours les représentants de la société centrafricaine et des rébellions.

"Je confie notre pays à Dieu tout puissant. Je remets le peuple centrafricain, les jeunes, les femmes, la population tout entière entre les mains de Dieu", a affirmé M. Bozizé debout dans les gradins du grand stade de la capitale au milieu de quelque 10.000 personnes venues assister au concert, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Je voudrais vous dire que je souhaite que la paix règne dans nos coeurs. Qu'elle soit dans chaque famille, dans chaque foyer, et que la paix soit une préoccupation de tous les jours", a ajouté M. Bozizé, diacre depuis 2006 dans l'Eglise du christianisme céleste Nouvelle Jérusalem, une église protestante.

Le concert a regroupé plusieurs dizaines de chorales, toutes confessions religieuses confondues, des groupes de danse traditionnelle et des orchestres chantant en particulier la paix, l'unité, le développement, ou exaltant la lutte contre la division, la haine et le tribalisme.

Le Dialogue politique, achevé samedi, est censé permettre à la Centrafrique, pays pauvre et enclavé, de sortir de ses difficultés financières et sociales.

Il a regroupé à Bangui du 8 au 20 décembre la majorité présidentielle, l'opposition, la société civile ainsi que les dirigeants des rébellions sévissant dans le nord du pays.

Il a notamment recommandé la constitution d'un gouvernement de consensus et la création d'une commission vérité et réconciliation.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article