Centrafrique - Hydraulique : La Centrafrique portée au secrétariat général de la CICOS pour cinq ans

Publié le par Apa

APA Bangui (Centrafrique) La République centrafricaine a été portée au secrétaire général du comité des ministres de la Commission internationale du bassin Congo-Oubangui-Sangha (CICO) pour un mandat de cinq ans, à l’issue, lundi à Bangui, des travaux de la 6ème session ordinaire du comité des ministre de cette organisation regroupant le Cameroun, la Centrafrique, le Congo et la République démocratique du Congo (RDC).

Selon le communiqué final ayant sanctionné la réunion, une session extraordinaire du comité des ministres de la CICOS sera convoquée à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), au premier semestre 2009, pour donner des orientations sur la révision des textes organiques du secrétariat général.

Le comité des ministres a recommandé à la RDC de finaliser le processus ratificatif de l’additif à l’accord instituant un régime fluvial uniforme et créant la CICOS ainsi que le code de la navigation intérieur CEMAC/RDC, indique le communiqué.

Au terme des assises ont été signés deux protocoles dont l’un porte révision du protocole d’accord tripartite d’entretien du tronçon de base de voie navigable et l’autre sur l’accord d’échanges des données. Ce dernier protocole n’a pas été signé par le ministre des transports du Cameroun absent.

Le budget de la CICOS pour l’exercice 2009 a été arrêté en recettes et en dépenses à la somme 819.470.400 FCFA.

Clôturant les assises, le ministre d’Etat centrafricain des mines, de l’énergie et de l’hydraulique, le Lieutenant Colonel Sylvain Ndoutingaï a demandé au secrétaire dénéral du Cicos de finaliser avec la plus grande célérité le processus d’adhésion de l’Angola, d’intensifier l’effort déjà entrepris afin d’endiguer les obstacles et enrayer les barrières qui entravent le transport des passagers et des marchandises dans le bassin Congo-Sangha.

M. Ndoutingaï a également demandé au secrétaire général de multiplier les actions nécessaires pour que la RDC la ratifie le code de navigation intérieur CEMAC/RDC et de parachever le processus de ratification de l’additif à l’accord instituant un régime fluvial uniforme et créant la CICOS, une organisation qui a pour mission notamment d’assurer la tenue et la mise à jour des registres de recensement des unités opérant sur les voies navigables du bassin Congo-Oubangui-Sangha.

La CICOS est également chargée de contrôler la mise en application des dispositions du code de navigation intérieure CEMAC/RDC, l’immatriculation, le jaugeage, la signification et la délivrance des certificats de navigabilité ainsi que des permis de navigation.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article