Bulletin d'Information Humanitaire République Centrafricaine (RCA) 17 - 24 novembre 2008

Publié le par Reliefweb

Points saillants

- Comité de suivi de l'Accord de paix global adopte un cadre pour le DDR

- 487 enfants malnutris traités à Bossangoa

- Campagne en faveur du personnel de santé de Merlin lancée le 20 novembre

- Non-vivres pour 20.000 personnes déplacées près de Paoua

- CAP 2009 pour la RCA demande 116 millions de dollars

Contexte et sécurité

Comité de suivi adopte un cadre pour le DDR

La troisième réunion du Comité de suivi de l'Accord de paix global s'est tenue à Libreville les 19 et 20 novembre en présence des représentants des gouvernements centrafricain et gabonais, de l'Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD), de l'Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR), et des organismes qui soutiennent le processus de paix en RCA.

Dans le communiqué final, les participants ont exhorté l'ensemble des acteurs centrafricains au strict respect des modalités de lancement du processus de Désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) et ils ont adopté un document cadre sur ce sujet. Les participants ont aussi suggéré qu'une campagne de sensibilisation soit menée en direction des réfugiés centrafricains dans les pays voisins pour les encourager à retourner dans leur pays d'origine.

En outre, le Comité a été informé de l'état de l'avancement du dialogue politique inclusif. Le Président Bozizé a fixé par décret les dates des assises du dialogue, qui se tiendra à Bangui du 5 au 20 décembre 2008.

Un ambassadeur marocain à Bangui

Le 11 novembre, Mohammed VI, Roi du Maroc, a accrédité El Alaoui Azizi, ancien chargé d'Affaires de l'Ambassade du Maroc à Bangui comme premier ambassadeur du royaume auprès de la RCA. Il présentera sa lettre de créance au ministre des Affaires étrangères sous peu.

Actualités

487 enfants malnutris traités à Bossangoa

L'Unité nutritionnelle thérapeutique de Bossangoa, dans le nord-ouest de la RCA, a traité 487 enfants atteints de malnutrition aigue sévère entre les mois de janvier et octobre de cette année. Près de 90% des patients admis ont été guéris. Les enfants reçoivent du lait thérapeutique et des médicaments, et les accompagnants bénéficient des rations du Programme Alimentaire Mondiale (PAM). A la fin du traitement, chaque enfant reçoit également une moustiquaire et une ration additionnelle de nourriture couvrant 15 jours afin d'assurer une guérison complète.

L'hôpital perçoit 5.000 FCFA pour chaque nouvelle admission pour couvrir les dépenses hospitalières et le cout du traitement au cas où il y aurait des complications médicales. Le Centre est géré conjointement par l'ONG française, Action contre la Faim, et le ministère de la Santé. L'établissement reçoit un appui financier et matériel du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

En tant que partie intégrale du programme, Action contre la Faim fournit un appui aux 12 centres de santé de la région dans le domaine de surveillance nutritionnelle à travers des dons d'instruments de mesure et de médicaments.

L'ONG mène également des activités de sensibilisation dans les communautés dans un rayon de 50 km autour de Bossangoa et elle traite des cas de malnutrition sévère à domicile avec le 'plumpy nut'. Depuis le mois de septembre, Action contre la Faim exécute un programme thérapeutique en consultation externe pour les cas de malnutrition aigue sévère, dont bénéficient 140 enfants.

L'enquete nutritionnelle effectuée dans le même mois, à la fin de la période de soudure, a montré que le taux de malnutrition global s'élève à 9,1% et la malnutrition aigue sévère est de 2,4%. Le taux de mortalité pour les enfants de moins de 5 ans est de 2,7 décès par 10.000 enfants par jour.

Pour plus d'informations: nut-bossangoa@cf.missions-acf.org

Campagne en faveur du personnel de santé

Le 20 novembre, Merlin, une ONG internationale d'assistance médicale, a lancé une campagne de plaidoyer de deux ans, mettant en exergue des articles, des vidéos et des photos de la RCA. La campagne vise à aider à résoudre la crise de personnel de santé dans le monde en développement.

Constatant la manque de quatre million de médecins, infirmiers et sage-femmes dans le monde, Hands up for Health Workers demande que l'investissement dans le personnel de santé devienne une priorité mondiale. La campagne plaide en faveur des financements pour la formation du personnel additionnel et des cours de recyclage pour ceux qui travaillent déjà. Elle demande aussi un salaire régulier adéquat pour les professionnels de la santé et des incitations pour des affectations dans des zones lointaines ou hostiles.

Merlin a créé un site web qui vient en appui à la campagne: www.handsupforhealthworkers.org. Les pages du site sur la RCA décrivent la réalité d'un pays ou les taux de mortalité maternelle ont doublé et prèsqu'un enfant sur cinq meurt avant son cinquième anniversaire. Merlin estime que la RCA a besoin d'au moins 7.000 praticiens de la santé. A l'heure actuelle, l'ONG soutient la formation de 73 professionnels de la santé dans 11 centres sanitaires situés dans la Nana Gribizi. En addition, Merlin a récemment commencé la formation du personnel de santé à Nana Mambéré.

Pour plus d'informations: cd@merlin-car.org

Non-vivres pour 20,000 personnes déplacées

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) vient de procéder à une distribution de biens de première nécessité à près de 20.000 personnes vivant dans les villages situés le long des axes Bozoum-Paoua et Taleh-Bilakaré dans la souspréfecture de Paoua, au nord-ouest du pays.

Cette assistance en bâches, couvertures, seaux, moustiquaires, savons, houes, nattes, pagnes et articles ménagers s'est déroulée en deux phases. Elle a d'abord visé les personnes vivant sur l'axe Bozoum-Paoua, qui ont fui les accrochages de septembre dernier entre les forces gouvernementales et l'APRD et ensuite celles qui ont été récemment déplacées, suite aux affrontements qui ont eu lieu dans le même mois entre les comités d'autodéfense et les éléments de l'APRD, sur l'axe Taleh-Bilakaré. Dans leur fuite, ces personnes ont perdu tous leurs biens.

Craignant pour leur sécurité, des milliers de personnes avaient trouvé refuge dans la brousse et ils commencent maintenant à regagner leurs villages. Néanmoins, les conditions de vie restent précaires du fait de l'isolement de la région et de l'absence d'infrastructures de base.

Cette assistance a été menée en collaboration avec les volontaires de la Croix-Rouge centrafricaine. En outre, la sous-délégation du CICR de Paoua, ouverte en 2006, mène des activités de diffusion des règles de base du droit international humanitaire auprès des porteurs d'armes et elle visite les personnes détenues en lien avec le conflit. Elle soutient aussi les capacités des branches locales de la Croix-Rouge pour subvenir aux besoins des personnes les plus vulnérables.

Pour plus d'informations: bangui.bng@icrc.org

Coordination

CAP 2009 pour la RCA demande $ 116 millions

John Holmes, Coordonnateur de l'aide d'urgence, a lancé l'appel humanitaire 2009 le 19 novembre. La RCA est l'un des pays couvert par cet appel.

Le Programme d'aide coordonné (CAP) de la RCA comprend 105 projets qui requièrent un financement d'un peu plus de 116 millions de dollars. Le programme vise à fournir de l'assistance à un million de centrafricains affectés par le conflit. Les priorités stratégiques du CAP 2009 incluent : (i) fournir une assistance d'urgence, en particulier les soins de santé et l'eau potable, (ii) protéger les personnes touchées par la violence contre les violations de leurs droits humains et (iii) intégrer le relèvement précoce et l'action humanitaire.

Le CAP 2009 est à télécharger du site web : http://hdptcar.net/

Pour toutes informations, veuillez contacter: UN OCHA RCA | Nancy Snauwaert, snauwaert@un.org|+236 75 54 22 78 Gisèle Willybiro, willybiro@un.org|+236 75 54 90 31

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article