Dialogue Politique : Vers le retour à la paix en République Centrafricaine

Publié le par PanaPress

La troisième réunion du comité de suivi de l'accord de paix en République Centrafricaine (RCA) présidée par le ministre d'Etat, en charge des Affaires étrangères et de la Coopération, Paul Toungui, a clos ses travaux jeudi soir à Libreville, a appris la PANA vendredi de source officielle.

Après trois ans de conflit, la paix semble désormais envisageable dans ce pays, dont les différentes parties impliquées dans la crise politico-militaire ont convenu de mettre en place le programme de Désarmement-Démobilisation-Réintégration (DDR) des combattants, et de réhabiliter les zones touchées par le conflit.

Des engagements fermes ont été pris par le gouvernement centrafricain et les groupes politico-militaires (l’Union des forces démocratiques et du rassemblement (UFDR), l’Union des Forces vives de la nation pour le renouveau démocratique (UFVN), l’Alliance populaire pour la restauration de la République et de la démocratie (APRD), en présence des représentants de l'Union européenne (UE) et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Cette rencontre a permis également de faire le bilan de l'évolution de la situation depuis la dernière réunion du comité de suivi tenue à Libreville le 24 octobre dernier, et d'examiner les modalités de mise en oeuvre du processus du DDR.

En attendant, le comité a recommandé la mise en place d'un certain nombre de mesures, comme celles de sécurité et de protection assurée par la FOMAC (Central African Multinational Force) pour le retour et le séjour des leaders des parties prenantes à l'Accord de paix global en RCA, la conduite d'une campagne de sensibilisation par la classe politique en direction des réfugiés centrafricains au Cameroun, au Tchad et au Soudan.

On rappelle que les discussions menées par le gouvernement centrafricain avec les mouvements de rébellion engagés depuis septembre 2005 en RCA ont abouti à la signature de trois accords de paix entre février 2007 et mai 2008, avant l'accord de paix global, signé à Libreville le 21 juin 2008.

Une loi d'amnistie votée par l'Assemblée nationale centrafricaine le 29 septembre dernier, a également été promulguée par le président centrafricain François Bozizé, le 13 octobre dernier.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article