France : un préfet noir d'origine africaine

Publié le par Bbc Afrique

Alors que les Etats-Unis viennent d'élire le premier président noir de leur histoire et que de nombreuses personnalités ont signé en France le Manifeste pour l'égalité réelle, la France nomme son premier préfet noir d’origine africaine: Pierre N'Gahane, 45 ans, né au Cameroun, a été nommé mercredi en conseil des ministres préfet du département des Alpes-de-Haute-Provence.

Docteur en sciences de gestion et ancien vice-président de l’université catholique de Lille, dans le nord de la France, Pierre N’Gahane était depuis 2007 préfet chargé de l’égalité des chances dans ce même département.

Ce poste avait été crée par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur, au lendemain des émeutes dans les banlieues françaises.

A ce titre, Pierre N'Gahane était chargé de l’intégration des populations immigrées et de l’amélioration des conditions de vie dans les quartiers dits "sensibles".

Marié et père de deux enfants, ce fils d’un inspecteur des impôts, est arrivé en France avec un baccalauréat scientifique.

Issu d’une fratrie de sept enfants, le nouveau préfet qui, selon ses propres mots, n’avait aucune intention de s’installer définitivement dans l’hexagone, est décrit comme sérieux, simple et travailleur.

Effet Obama?

Certains l’accusent d’opportunisme et lui reproche, par carriérisme, de fréquenter des réseaux francs-maçons ou d’avoir servi de caution noire à Nicolas Sarkozy quand celui-ci était en campagne électorale pour l’élection présidentielle.

Une controverse que Pierre N’gahane a toujours écarté en précisant qu’il n’appartient à un aucun réseau politique.

Celui qui a oeuvré pour le développement d’échanges universitaires en France en faveur d’abord des étudiants camerounais puis par la suite des étudiants haïtiens et d’autres nationalités, entrera en fonction dans deux semaines.

En reponse à la question de savoir si cette nomination était une conséquence de l'effet Obama, la ministre de l'interieur, Michelle Alliot-Marie, a répondu qu'il s'agissait de la reconnaissance des qualités d'un homme.

Publié dans LE MONDE

Commenter cet article