Miriam Makeba (1932-2008) : Adieu Mama Africa

Publié le par Radio-Canada.ca avec Agence France Presse et BBC

L'une des grandes voix de la lutte contre l'apartheid, Miriam Makeba, a succombé à une crise cardiaque dans la nuit de dimanche à lundi.

La chanteuse sud-africaine de 76 ans est morte après un spectacle qu'elle venait de donner près de Naples, en Italie. Il s'agissait d'un concert-bénéfice pour l'écrivain Roberto Saviano, qui a reçu des menaces de mort après avoir écrit un livre sur la mafia.

Au cours de sa carrière, Miriam Makeba a enregistré une trentaine d'albums mêlant blues, gospel, jazz et rythmes traditionnels africains. Son plus populaire s'intitulait
The voice of Africa. Son plus grand succès demeure la chanson Pata, pata, inspirée d'une danse dans un ghetto et signifiant toucher, toucher en langue xhosa.

"Elle méritait son titre de Mama Africa. Elle était la mère de notre lutte et de notre jeune nation."

— Nelson Mandela

Le premier président démocratiquement élu d'Afrique du Sud a affirmé, lundi, que la musique de Miriam Makeba a donné de l'espoir à tout son peuple. Forcée à l'exil à la fin des années 50 à cause de sa participation à un documentaire contre l'apartheid, Come back, Africa, elle a connu un succès international et est devenue, en 1966, la première noire à remporter un Grammy. C'était pour l'album An evening with Belafonte/Makeba.

Elle a dû s'exiler une seconde fois, en Guinée cette fois, après avoir épousé, en 1968, le chef des Black Panthers Stokely Carmichael. Cependant, son mariage s'est terminé en 1973. Elle est déménagée à Bruxelles en 1985, après la mort de sa fille. Elle n'avait alors pas d'argent pour payer l'enterrement et a empêché les journalistes de couvrir l'événement.

Au cours de sa carrière, Miriam Makeba a pu retourner aux États-Unis, notamment à Carnegie Hall, à New York, en 1981. Elle a aussi effectué une tournée avec Paul Simon en 1987, ce qui l'a menée jusqu'au Zimbabwe, voisin de l'Afrique du Sud. Elle est rentrée dans son pays natal après la sortie de prison de Nelson Mandela.

"Nous avons été fiers des liens de coeur qu'elle a entretenus avec la France, et c'est avec un passeport français qu'elle est retournée dans son pays en 1991."

— Bernard Kouchner, chef de la diplomatie française

Ce n'est que six ans plus tard qu'elle a enregistré un nouveau disque, Homeland. Elle avait entamé une tournée d'adieu, il y a trois ans.

Miriam Makeba est née à Johannesburg le 4 mars 1932, d'une mère swazie et d'un père xhosa, au moment où le gouvernement sud-africain mettait en place les lois ségrégationnistes.

Publié dans L'AFRIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article