THAÏLANDE • Thaksin, paria chez lui, courtisé par de petits pays

Publié le par Courrier International

La République centrafricaine, le Togo, le Tchad, la Bolivie ou encore les Bahamas ont ouvert les bras à Thaksin Shinawatra, l'ancien Premier ministre thaïlandais aujourd'hui exilé en Grande-Bretagne, et lui ont offert l'asile et des postes de conseiller, rapporte The Nation.

Récemment condamné à deux ans de prison pour conflit d'intérêts dans le cadre d'une transaction immobilière effectuée par son épouse alors qu'il était au pouvoir, faisant l'objet de plusieurs autres procédures judiciaires ainsi que d'une procédure d'extradition engagée par Bangkok, Thaksin, homme d'affaires millionnaire, a dirigé les affaires thaïlandaises de 2001 à 2006, date à laquelle il a été renversé par un coup d'Etat.

La République centrafricaine lui aurait proposé de présider son programme anti-pauvreté et de conseiller le gouvernement dans sa politique de réformes. Les Bahamas ont proposé de le faire citoyen d'honneur. Les Bermudes avaient été les premières en août 2008 à se manifester. Ces pays risquent toutefois de ne pas peser très lourd si la procédure d'extradition aboutit, relève Panithan Wattanayakorn, professeur en relations internationales à l'université Chulalongkorn (à Bangkok), cité par The Nation.

Publié dans LE MONDE

Commenter cet article