Bulletin d'Information Humanitaire République Centrafricaine (RCA) 27 octobre - 03 novembre 2008

Publié le par Reliefweb

Points saillants

- Résultats de la deuxième réunion du Comité de suivi de l'accord de paix global à Libreville

- La France efface 38 millions d'euros de dettes

- Lancement du Projet de renforcement de l'Etat de droit le 29 octobre à Bangui

- Journée des Nations Unies célébrée à Ndélé

Contexte et sécurité

Réunion du Comité de suivi à Libreville

La deuxième réunion du Comité de suivi de l'accord de paix global s'est tenue à Libreville le 24 octobre. Dans son communiqué final, le Comité indique qu'il a décidé de soumettre les préoccupations de l'Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD) concernant la loi d'amnistie, qu'elle juge inacceptable, à l'attention du Président Bongo du Gabon pour son appréciation.

Le comité a adopté le principe d'un processus de désarmement, démobilisation et réintégration en trois phases pour les combattants des mouvements rebelles. Un groupe de travail a été mis en place pour déterminer les modalités de mise en oeuvre du processus.

La France efface 38 millions d'euros de dettes

La France a effacé 25 milliards de FCFA, l'équivalent de 38 millions d'euros, de dettes de la Centrafrique afin de permettre au pays de continuer à remplir les conditions de l'initiative Pays pauvres très endettés (PPTE) et ainsi de bénéficier d'autres réductions de dettes, selon le ministère français de la Coopération.

La RCA a adhéré en 2006 à un programme du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale en vue de cette initiative PPTE qui doit se terminer en 2009. Sur la base de ce programme, un plan triennal lui a permis d'obtenir le réengagement de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement en juin 2006.

Une fois achevé, l'initiative PPTE permettra au pays de bénéficier d'une réduction de dettes de plus de 300 milliards de FCFA et l'annulation de la dette multilatérale pour un montant approximatif de 50 milliards de FCFA. Le point d'achèvement pourrait être atteint en 2009.

Mission de la Commission de la Paix

La Commission de Consolidation de la Paix séjournera en Centrafrique du 30 octobre au 6 novembre. La délégation est dirigée par l'Ambassadeur Jan Grauls, le Représentant permanent de la Belgique auprès des Nations Unies et Président du Comité Spécifique de la Commission pour la RCA.

La mission fait suite à celle qui a été réalisée au mois de juillet et a pour objectif de s'enquérir des priorités, en termes d'activités à planifier, pour appuyer le relèvement du pays.

Durant son séjour, la délégation composée d'une dizaine de membres travaillera en étroite collaboration avec le ministère de l'Economie, du Plan et de la Coopération Internationale, et aura des séances de travail avec les autres ministères clés.

Pour plus d'informations : tourea@un.org

Actualités

Aide alimentaire pour le nord-ouest

Le 28 octobre, l'ONG Première Urgence a signé une convention de subvention d'un montant de 91 millions de FCFA avec l'ambassade de France. Cette subvention va permettre à Première Urgence d'apporter de l'aide alimentaire à 1.650 ménages soit 8.250 personnes durant la mise en place des activités de réhabilitation de routes, d'aménagement de bas fonds pour le maraîchage, et de la construction des aires de séchage sur l'axe Paoua-Ngaoundaye dans le nord-ouest.

En début de 2008, Première Urgence avait déjà bénéficié d'une subvention de la France à travers son Programme d'Aide Alimentaire pour améliorer l'accès à la nourriture des populations vulnérables du nordouest tout en participant à la redynamisation du secteur économique de la zone. Avec cette subvention, l'ONG avait acheté auprès des opérateurs économiques locaux plus de 170 tonnes de vivres, ce qui a permis d'apporter l'assistance alimentaire à 6,300 ménages soit 31,500 personnes.

Pour plus d'informations : pu.cdm.rca@gmail.com

Renforcer l'Etat de droit

Le Projet de renforcement de l'Etat de droit (PRED) a été officiellement lancé le 29 octobre à Bangui. Ce projet a pour ambition d'appuyer les institutions de justice et de sécurité, en particulier le système judiciaire et pénitentiaire ainsi que la police nationale.

Le PRED, qui est appuyé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), devrait permettre de créer des conditions nécessaires au développement économique et humain par la restauration de la sécurité et de la paix.

Compte tenu des besoins humanitaires et de protection des populations civiles, en particulier à l'intérieur du pays, une approche de relèvement précoce basée sur les principes de participation communautaire et d'appropriation locale sera adoptée.

De nombreuses activités seront menées à l'intérieur du pays, notamment dans les zones de conflit où le PNUD a réalisé des activités dans le cadre du Projet d'appui à la sécurité juridique pour le développement, au système judiciaire et aux droits humains (PRASEJ). Il s'agit de quatre villes notamment Bozoum, Bossangoa, Sibut et Kaga Bandoro.

Les principaux bénéficiaires du projet sont les institutions de justice et de sécurité, en particulier le ministère de la justice, la magistrature, le ministère de l'intérieur, la société civile travaillant dans le domaine des droits de l'homme et de l'accès à la justice, les communautés et les populations vulnérables, en particulier les femmes victimes de violences sexuelles et les populations déplacées.

Pour plus d'informations: mireille.widmer@undp.org

Coordination

Journée des Nations Unies célébrée à Ndélé

Cette année, en RCA, la Journée internationale de l'alimentation a été ajournée au 25 octobre et célébrée à Ndélé, ville située dans le nord-est. Ce report a donné l'opportunité de fêter pour la première fois en dehors de la capitale la Journée des Nations Unies, commémorée le 24 octobre à Ndélé.

Le Dr Zakaria Maïga, Représentant de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et à la fois Coordonnateur Résident et Humanitaire intérimaire, a présidé la célébration de cette journée qui a permis d'informer les populations sur le rôle des Nations Unies. Ainsi, le Haut Commissariat des Nations Unies aux Réfugiés (HCR), le Bureau des Nations Unies de la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA), l'OMS, le Programme Alimentaire Mondial (PAM), le PNUD, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) ont drainé des centaines de personnes en animant la journée par des jeux concours et en exposant leurs stands.

«La célébration du 24 octobre est un jour important, non seulement pour nous,…, mais également pour vous, car cette organisation est aussi la vôtre. En République centrafricaine, la journée du 24 octobre est devenue un rendez vous traditionnel entre les populations centrafricaines et le système des Nations Unies. Cette année, la célébration de la journée des Nations Unies revêt un caractère particulier puisque,…, nous avons ouvert il y a quelques mois un sous-bureau à Ndélé pour nous rapprocher encore plus des populations pour le bien-être desquelles nous travaillons,» a déclaré Dr Maïga lors de son discours.

Enfin, en choisissant cette année le thème «Ensemble pour la paix et le progrès en Centrafrique », le Coordonnateur Résident et Humanitaire intérimaire a confirmé que les Nations Unies en RCA s'inscrivent dans cette voie et s'engagent davantage à travailler en synergie et en partenariat avec les autorités, le secteur privé et la société civile, pour plus d'efficacité et d'impact de leurs actions.

Pour toutes informations, veuillez contacter: UN OCHA RCA
Nancy Snauwaert, snauwaert@un.org|+236 75 54 22 78
Gisèle Willybiro, willybiro@un.org|+236 75 54 90 31

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article