Centrafrique : L’Ufvn reçue par le ministre Cyriaque Gonda, en charge du Dialogue politique inclusif.

Publié le par Acap

Bangui, 31 oct. (ACAP)- Le ministre de la Communication, du civisme, du dialogue et de la réconciliation nationale, M. Cyriaque Gonda, a reçu jeudi 30 octobre à Bangui, le Coordonnateur de l’Union des forces vices de la nation (Ufvn), la principale coalition de l’opposition démocratique en République Centrafricaine, Maître Henri Pouzère, pour discuter des questions liées au dialogue politique inclusif en perspective.

« On a simplement parlé de la possibilité de rééquilibrage du comité d’organisation du dialogue politique inclusif. Parce que nous sommes déjà avancés avec les rebelles, il était temps qu’on puisse s’appesantir sur ça pour voir exactement ce que l’opposition démocratique considère comme équilibre ou déséquilibre », a confié le ministre en charge du diaogue, M. Cyriaque Gonda.

« Cette rencontre m’a permis, en tant que ministre en charge du processus, de leur donner les précisions sur ce que le gouvernement entend utiliser comme méthode pour conduire le processus », a-t-il ajouté

En effet, depuis le mise en place du comité d’organisation du dialogue politique inclusif par le Chef de l’Etat le Général d'Armée François Bozizé, l’opposition démocratique regroupée dans l’Ufvn réclame plus de représentativité.

"Depuis la mise en place du comité d’organisation nous avons dit que ce comité était boiteux », a déclaré Maître Pouzère avant d’ajouter que toutes les entités devraient être « représentées de manière significative dans le comité", a-t-il rappelé.

Il convient de préciser qu’une autre audience a été programmée pour permettre au gouvernement et à l’Ufvn de s’entendre définitivement en vue d’avancer vers le dialogue politique inclusif.

Cette rencontre intervient après la tenue à Libreville au Gabon, de la deuxième réunion du comité de suivi de l'accord de paix global, à laquelle le Coordonateur de l'Ufvn, Maître Hanri Pouzère a participé à titre d'observateur.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article