RCA : Bangui mesure l’impact socio économique du climat dans la sous-région

Publié le par Gaboneco

La 3e édition du Forum des prévisions saisonnières en Afrique centrale (PRESAC) a été ouverte le 20 octobre à Bangui, en République centrafricaine, en présence des délégations des six pays membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC). Ces assises devraient engager une réflexion commune sur les prévisions climatiques et hydrologiques dans la sous-région et les retombées socio économiques à prévoir sur économies des pays membres.
Le ministre d'Etat centrafricain aux Transports et à l'Aviation civile, le colonel Anicet Parfait Mbay, a ouvert le 20 octobre dernier à Bangui les travaux de la 3e édition du Forum des Prévisions saisonnières en Afrique Centrale (PRESAC), dont le thème porte cette année sur «Les prévisions climatiques saisonnières, gestion des ressources en Eau, Agro-Foresterie et Santé».

Ces travaux regroupent des spécialistes de climatologie et d’hydrologie venus des six pays membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), à savoir la République du Congo, la République Démocratique du Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, Sao Tomé et Principe et la République Centrafricaine.

Il s’agit pour les experts de la sous-région de préparer et de produire les prévisions saisonnières de précipitations pour les trois mois à venir en Afrique centrale et d’en évaluer l’impact sur les activités socio-économiques de la sous-région.

La 3e édition du PRESAC devrait également s’atteler à l’élaboration d’une prévision saisonnière climatique consensuelle de la sous-région ; la projection de l’état pluviométrique de la saison octobre, novembre et décembre 2008 ; la projection de l’état hydrologique des bassins d’Afrique centrale ainsi que la mise en place d’une méthodologie de diffusion et de dissémination des différents produits élaborés vers les usagers des différents secteurs socio-économiques.

«Comme la plupart des autres pays d’Afrique Centrale, la République Centrafricaine est un pays essentiellement agricole et se trouve géographiquement dans une zone de transition, entre l’Afrique saharienne, avec le bassin du Lac Tchad, et l’Afrique de la grande forêt équatoriale avec le bassin du Congo», a expliqué le ministre centrafricain Anicet Parfait Mbay.

«C’est pourquoi des démarches sont déjà entreprises en direction de la CEMAC, institution d’intégration de l’Afrique Centrale, en vue d’une véritable appropriation de cet important produit, dans l’intérêt bien compris de l’ensemble des Etats membres», a souligne le colonel Mbay.

Ces assises de cinq jours s’achèveront le 25 octobre prochain dans la capitale centrafricaine. Ces travaux interviennent dans un contexte de crise alimentaire mondiale face à laquelle les pays de la sous-région cherchent à coordonner une politique agricole commune pour limiter la dépendance alimentaire.

Les prévisions climatiques qui devraient être identifiées par les experts de la sous-région pourrait aider les gouvernements à orienter le développement de l’agriculture dans leurs pays respectifs afin d’optimiser les récoltes en ciblant les secteurs développés.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article