Centrafrique - Syndicats : Mise en garde des syndicats au gouvernement centrafricain

Publié le par Apa

APA Bangui (Centrafrique) Six centrales syndicales des travailleurs ont adressé une mise en garde au gouvernement centrafricain contre la non satisfaction de leurs revendications, à l’occasion de la rentrée syndicale, samedi dernier à la bourse de travail à Bangui.

Les syndicats réclament notamment l’inscription du déblocage des effets financiers des avancements allant de 1986 à 2008 dans le projet de budget 2009 et l’apurement des quatre mois d’arriérés de salaires dus aux travailleurs par l’actuel régime du président François Bozizé.

«Si tel n’est pas le cas, le cycle infernal des grèves reprendra en janvier 2009», ont averti les leaders syndicaux.

«Vous savez que les gouvernements qui se sont succédé en République centrafricaine ont laissé une ardoise d’arriérés de salaires à tous les fonctionnaires et agents de l’Etat», a déclaré le secrétaire à l’éducation ouvrière, M. Jean-le Brun Siovène.

Le leader syndical a invité le gouvernement centrafricain à respecter ses engagements afin d’éviter le pire en janvier 2009.

La rentrée syndicale a permis aux six centrales de faire le bilan des actions menées depuis plus de huit mois, après la suspension de la dernière grève qui a duré du 2 janvier au 23 févier derniers.

Les syndicalistes ont dénoncé le manque de volonté du gouvernement ainsi que les persécutions dont ils sont victimes.

Le gouvernement centrafricain avait promis de débloquer les effets financiers des avancements bloqués depuis 1985 et d’éponger les arriérés de salaires, des pensions et des bourses, à l’issue de sa rencontre avec les six centrales syndicales, le 23 février dernier.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article