Nigeria : Profession chasseur de célibataires

Publié le par Bbc Afrique

A Kano, au Nigéria, il ne fait pas bon être célibataire en ce moment:
jusqu'au 1er octobre, ces malheureux vont être "chassés" pour les encourager à se marier.

Il s'agit en fait d'un caraval nocturne, qui entre dans le cadre des célébrations du mois du Ramadan musulman. Durant la journée, bien sûr, c'est le jeûne. Mais la nuit tombée, quand les jeunes Haoussas descendent dans la rue en groupe et font du porte-à-porte en dansant et chantant. Les gens leur donnent à manger, ou un peu d'argent.

Mais c'est également à ce moment-là qu'un groupe de musiciens, sous la conduite d'un "chasseur de célibataires", déambule dans les rues avec un de ces récalcitrants dont le cou a été placé dans un nœud coulant.

Un rôle important

Aujourd'hui, il s'agit d'une manifestation surtout symbolique. Mais autrefois, un groupe de joueurs de tambour, les "Nalako", patrouillaient dans les rues à la recherche de célibataires. Quand ils en trouvaient un, ils le sermonnaient un peu pour l'encourager à trouver une épouse.

Le titre de chasseur de célibataires, ou Sarkin Nalako, se transmet de père en fils depuis des générations.

Le tenant du titre s'habille en chasseur, et quand il "capture" un célibataire, ce dernier est promené dans les rues la corde au cou et le visage barbouillé de bleu.

Le Sarkin Nalako explique: "c'est important d'encourager les gens à se marier, pour éviter d'avoir des relations sexuelles avec un grand nombre de partenaires, ce qui est immoral".

De plus, dans la tradition haoussa, un homme n'est pas considéré comme un adulte tant qu'il ne s'est pas marié. Quant à ceux qui n'ont pas les moyens de le faire, ils sont souvent déconsidérés.

Publié dans L'AFRIQUE

Commenter cet article

CARAMBAOLE :0114: 06/10/2008 17:48

super sympa ce billet,c'est facile comme repérage tous les celibataires en bleu ,ca donnerait de la couleur chez nous aussi