Gabon - Lait Chinois : Retour à l’envoyeur

Publié le par Afrique centrale infos

Libreville a décidé de renvoyer en Chine tous les stocks de lait chinois, toutes marques confondues, en raison du scandale du lait en poudre frelaté, a-t-on appris jeudi auprès de la Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC). "Nous avons décidé de renvoyer, par mesure de précaution, toutes les cargaisons en Chine. Elles seront chargées dans des conteneurs pour être renvoyées", a affirmé le chef de service de la concurrence Anne Marie Kassa Ndongo.
"Le stock est important et nous ne disposons pas d'assez de moyens techniques pour les détruire", a-t-elle ajouté.

Au total 71.729 boîtes de lait en poudre "jugées positives" à la mélamine et 45.000 autres boîtes de lait pas encore contrôlées sont concernées par cette opération, a indiqué Mme Kassa Ndongo.

Selon le ministère gabonais des Finances, les premiers stocks de lait chinois de marque Eccodin, fabriqué par la société Quigdao Suncare, sont arrivés au Gabon depuis juin.

Depuis juillet, aucun cas de maladie due à la consommation de ce lait n'a été signalé au Gabon, a assuré le directeur général de la consommation Michel Lelaga.

Le Gabon avait interdit la semaine dernière jusqu'à nouvel ordre toute importation de lait chinois "toutes marques confondues" et affirmé que le lait en poudre chinois, déjà en vente, devait être retiré de la commercialisation.

Le scandale du lait en poudre frelaté, contaminé à la mélamine, a provoqué une psychose en Chine après la mort de quatre bébés, alors que près de 53.000 victimes ont dû être soignées dans le pays, dans leur grande majorité des bébés de moins de deux ans.

Près de 13.000 d'entre eux restaient hospitalisés en début de semaine.

Deux des compagnies laitières incriminées dans le scandale exportaient leurs produits notamment au Burundi, au Gabon, au Bangladesh, en Birmanie et au Yémen.

Publié dans ECONOMIE

Commenter cet article