Etats Unis - Presidentielle 08 : Barack Obama remonte dans les sondages

Publié le par Afp

WASHINGTON (AFP) — Le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama, distancé par son adversaire John McCain depuis la fin de la convention républicaine, a repris l'avantage, selon plusieurs sondages publiés jeudi alors que les Etats-Unis sont secoués par une grave crise financière.

Le sénateur de l'Illinois est crédité de cinq points d'avance (48% contre 43%) selon un sondage New York Times/CBS News et de quatre points d'avance (49% contre 45%) selon un sondage de l'université Quinnipiac.

Dans les deux cas, l'écart, qui demeure mince entre les deux candidats, est cependant supérieur à la marge d'erreur de ces sondages.

M. Obama a également repris l'avantage dans le sondage quotidien de l'institut Gallup (48% contre 44%).

Un autre sondage publié jeudi par l'Indianapolis Star, place M. Obama en tête (47% contre 44%) dans l'Etat clef de l'Indiana (nord).

Les partisans de M. Obama ont mis en place un vaste réseau pour pousser les gens à s'inscrire sur les listes électorales dans plusieurs Etats jugés cruciaux. Selon Todd Rokita, secrétaire d'Etat de l'Indiana, plus de 500.000 nouveaux électeurs se sont enregistrés sur les listes électorales de cet Etat depuis le début de l'année. Dans le Nevada (ouest), un autre Etat clef, il y a 400.000 nouveaux électeurs par rapport à 2004.

Il ne restait jeudi plus que 47 jours avant l'élection du 4 novembre.

"Quand on examine les chiffres des sondages, nous restons dans une course très serrée", a estimé Steve Schmidt, le principal stratège de M. McCain. "Depuis la convention (républicaine) nous avons gagné du terrain alors que M. Obama en a perdu", a-t-il dit.

Cependant, les sondages publiés jeudi ne remettent pas seulement en question l'avantage dont jouissait le sénateur de l'Arizona depuis la convention de son parti. Ils soulèvent également des questions sur "l'effet Palin".

Selon l'étude NYT/CBS News, l'effet du choix de Sarah Palin comme colistière par John McCain ne se fait pas sentir à l'extérieur de la base républicaine. John McCain aurait même perdu des appuis chez les femmes blanches.

Avant les conventions, M. McCain récoltait 44% des intentions de vote auprès des femmes blanches contre 37% pour son adversaire. Désormais, Obama compte deux points d'avance parmi les femmes blanches (47% contre 45%).

Globalement, M. Obama bénéficie d'une confortable majorité dans l'électorat féminin toutes origines confondues (54% contre 38%).

Seulement 17% des personnes interrogées par le sondage NYT/CBS News estiment que la gouverneure de l'Alaska est qualifiée pour le poste de vice-président tandis que 75% estiment que M. McCain l'a choisie à des fins uniquement électorales pour "l'aider à gagner".

La crise financière semble également avoir poussé les électeurs américains vers le candidat démocrate.

Selon le sondage Quinnipiac, 51% des électeurs estiment que les baisses d'impôts proposées par le sénateur de l'Arizona ne profiteront qu'aux riches tandis que 9% estiment qu'elles bénéficieront aux classes moyennes touchées de plein fouet par la crise et 1% aux pauvres.

A l'inverse, 9% des Américains interrogés estiment que le programme fiscal de M. Obama profitera aux riches tandis que 33% affirment qu'il soulagera les classes moyennes et 22% qu'il aidera les pauvres.

Le sondage Quinnipiac a été réalisé du 11 au 16 septembre et le NYT/CBS News du 12 au 16 septembre, au début de la crise bancaire.

Mais la route n'est pas totalement dégagée pour M. Obama: M. McCain, un ancien combattant de la guerre du Vietnam, est toujours considéré comme un commandant en chef plus crédible que son adversaire.

Publié dans LE MONDE

Commenter cet article