Tchad - Centrafrique : Ban Ki-moon propose une force de l'ONU pour remplacer l'Eufor

Publié le par Xinhuanet

NEW YORK (Nations Unies), 17 septembre (Xinhua) -- Le  secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a recommandé dans un  rapport publié mercredi de créer une force militaire des Nations  Unies d'un effectif maximum de 6.000 hommes pour remplacer  l'Opération militaire de l'Union européenne en République du Tchad et en République centrafricaine (Eufor).  

     "Je recommande que le Conseil de sécurité envisage la création  d'une force militaire des Nations Unies constituée d'un maximum de 6.000 hommes et de moyens logistiques, qui prendra la relève de  l'Eufor", a indiqué M. Ban dans le rapport remis au Conseil de  sécurité de l'ONU.  

     Il a exhorté "les Etats Membres qui ont les capacités  nécessaires à s'employer avec le Département des opérations de  maintien de la paix (de l'ONU) à mettre en place une présence  +transhorizon+ de réserve, dotée des moyens d'appui appropriés et  pouvant être déployée rapidement pour étayer la mise en oeuvre du  mandat de la Mission, si la situation en matière de sécurité  venait à exiger des moyens supérieurs à ceux d'une opération de  maintien de la paix de l'ONU".  

     Il recommande aussi que "le Conseil de sécurité envisage de  conserver à l'état de projet la résolution autorisant le  déploiement d'une telle force, jusqu'à ce que le secrétariat ait  reçu des engagements fermes de la part des états Membres  concernant les troupes et les autres éléments d'appui  indispensables à la mission".  

     "Dans l'intervalle, l'ONU pourrait explorer avec l'Union  européenne la possibilité d'une prorogation limitée de la présence de l'Eufor pour pallier tout décalage possible entre la fin du  mandat de celle-ci et l'arrivée sur place de la nouvelle force des Nations Unies, si la constitution des forces devait poser des  difficultés à l'Organisation", a ajouté le chef de l'ONU.  

     Ban Ki-moon s'est déclaré convaincu qu'une présence élargie des Nations Unies dotée d'une composante militaire serait la mieux à  même de contribuer à la protection et au retour des réfugiés et  des déplacés, si la Mission des Nations Unies en République  centrafricaine et au Tchad (Minurcat) collaborait plus étroitement avec tous les acteurs participant aux activités à l'appui du  processus de paix au Tchad.  

     A propos de la situation sécuritaire au Tchad et en République  centrafricaine, M. Ban a estimé que des progrès ont été faits en  matière de consolidation de la paix et de la stabilité et il  félicite les dirigeants de ces deux pays pour les efforts qu'ils  font en ce sens.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article