Centrafrique - Politique : reprise samedi des négociations gouvernement/rébellion

Publié le par Afp

BANGUI (AFP) — Les négociations entre le gouvernement centrafricain et la rébellion de l'Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD), vont reprendre samedi au Gabon, a annoncé vendredi à l'AFP Bangui, Jean-Jacques Demafouth président de l'APRD.

"Les discussions vont reprendre samedi. Je suis arrivé jeudi à Libreville pour la reprise des pourparlers entre l'APRD et le gouvernement. La délégation gouvernementale est attendue ce jour (vendredi) à Libreville", a déclaré M. Demafouth, joint par téléphone et qui ne peut se rendre en Centrafrique en raison de poursuites judiciaires pour "assassinat et complicité d'assassinat" dont il fait l'objet.

Selon lui, le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en Centrafrique, François Lonsény Fall sera également présent.

Le président de l'APRD, Jean-Jacques Demafouth avait suspendu la participation de son mouvement au processus du Dialogue politique inclusif le 1er août, estimant que le projet de loi d'amnistie générale en faveur des rébellion soumis par le gouvernement à l'Assemblée nationale n'était pas conforme à ce que qui avait été convenu lors de l'accord de paix du 9 mai.

M. Demafouth a par la même occasion annoncé son retrait de cet accord du 9 mai entre l'APRD et le gouvernement, ainsi que de l'accord global de paix signé le 21 juin à Libreville entre le gouvernement, l'APRD et l'UFDR.

Le retrait de l'APRD du processus du Dialogue politique inclusif est suivi d'une guerre de communiqués entre cette rébellion active dans le nord-ouest et le gouvernement qui s'accusent mutuellement de violations.

Dans un communiqué publié la semaine dernière, le gouvernement a accusé l'APRD d'avoir exécuté seize civils dans les régions du nord-ouest.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Commenter cet article