GABON - ARRESTATION D'OPPOSANTS : L'AFFAIRE PIERRE MAMBOUNDOU

Publié le par XINHUANET

  FOCUS SUR L'ACTUALITÉ

 

Le gouvernement gabonais dément avoir voulu assassiner ou arrêter l'opposant Pierre Mamboundou
(Xinhuanet 24/03/2006)


Trois membres du gouvernement gabonais ont animé, jeudi à Libreville, une conférence de presse commune pour démentir l'information selon laquelle le gouvernement a voulu assassiner ou arrêter l'opposant Pierre Mamboundou dont les militants ont violemment manifesté à Libreville en fin de semaine dernière et lundi dernier " contre la vie chère " au Gabon.

La conférence de presse a été animée par les ministres de la défense nationale, Ali Bongo Ondimba, de l'Intérieur, André Mba Obame et de la Communication, René Ndemezo'Obiang qui est aussi le porte-parole du gouvernement.

Les trois ministres ont reconnu que le gouvernement a ordonné une perquisition dans les domiciles des quartiers situés dans les environs du siège de l'Union du peuple gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou.

Pendant ces perquisitions, près d'une trentaine de fusils calibre 12, des minutions, des explosifs artisanaux et d'autres objets dangereux ont été saisies dans les domiciles appartenant à des militants de l'UPG et au siège de ce parti.

M. Mamboundou a fuit son domicile, peu avant la perquisition de son domicile. Il a finalement trouvé refuge à l'ambassade d'Afrique du sud au Gabon.

Le ministre gabonais de l'intérieur, André Mba Obame a affirmé que M. Mamboundou peut regagner librement son domicile.

Pierre Mamboundou est candidat malheureux à la dernière élection présidentielle de novembre 2005. Il a obtenu 13,57% de suffrages contre 79,18% pour Omar bongo Ondimba, vainqueur du scrutin. L'opposant refuse toujours de reconnaître la victoire de Bongo Ondimba. Fin

© Copyright Xinhuanet

Publié dans L'AFRIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article