RCA : L'association Manassé à l'origine des festivités nationales célébrant les 50 ans du Centrafrique

Publié le par La voix du Nord

Fondée en octobre 2004, l'association roubaisienne Manassé est à l'initiative des festivités qui se dérouleront en décembre en région parisienne à l'occasion du cinquantenaire de la République centrafricaine.

Si l'indépendance du Centrafrique a été proclamée le 13 août 1960, la colonie française est devenue république autonome le 1er décembre 1958. Barthélémy Boganda fut son premier Premier ministre. L'association roubaisienne a rendu hommage en mars 2008 à celui qui est considéré comme le père fondateur de la République centrafricaine. Aujourd'hui, elle travaille activement à la préparation des festivités, qui se dérouleront du 2 au 8 décembre, à Ivry-sur-Seine, même si, proximité oblige, c'est l'association locale Parfum d'Afrique France qui s'occupe des démarches officielles.

Il faut dire que Manassé a un certain savoir-faire en matière d'organisation. Au printemps 2006, l'association, qui compte une dizaine de membres, avait organisé la semaine « Le Centrafrique à Roubaix ». Cette semaine avait été marquée par des expositions, la projection du premier film centrafricain ; et surtout la venue pour un débat de Catherine Samba Panza, présidente du Comité de suivi des actes du dialogue national (CSADN).

Ce comité a été créé à l'automne 2003, à la suite de la réunion de 350 délégués, représentant les forces vives de Centrafrique, des observateurs et experts de la communauté internationale, pour tenter de sortir ce pays des crises à répétition.

Un pays méconnu

Ces vingt dernières années, en effet, la République centrafricaine a traversé de nombreuses crises politico-militaires qui ont ébranlé l'unité nationale et eu des conséquences désastreuses sur le niveau de développement du pays et sur la condition sociale de la population. Pourtant, c'est un pays qui a des atouts, un large territoire (624 000 km²) pour trois millions six cent mille habitants, et un sous-sol riche en or et en diamant... Le CSADN est chargé du suivi et de l'évaluation de la relance de ce dialogue national. L'association Manassé en est l'antenne Europe.

Lors de cette semaine centrafricaine, la présidente de Manassé, Maguy Barthaburu, avait également reçu la visite d'Hélène Boganda, la belle-fille de Barthélémy Boganda... et trésorière de Parfum d'Afrique France. Cette semaine de commémoration, qui n'est pas ouverte qu'aux seuls ressortissants, sera marquée par des concerts d'artistes centrafricains et une conférence donnée par Abel Goumba, qui fut le bras droit de Barthélémy Boganda. « Elle sera l'occasion de mieux faire connaître notre pays. Pour beaucoup de Français, son histoire s'est arrêtée à Bokassa !

 », déplore Armande Maléda, chargée d'animation au sein de Manassé. Elle sera aussi l'occasion de préfigurer un réseau des associations de ressortissants ou de solidarité internationale, qui officient trop souvent en ordre dispersé, aussi bien pour rassembler la diaspora que pour monter des projets de développement en Centrafrique. •B

V. B.

Publié dans ACTUALITES NATIONALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article