Etats Unis - Presidentielle 08 : Barack Obama enflamme Harlem

Publié le par Le Parisien

LENTEMENT mais sûrement, ils commencent à y croire. A Harlem, quartier phare de la communauté noire américaine, l’éventualité d’un « Black President », d’un Noir président des Etats-Unis, est en train de devenir réalité. En remportant l’investiture démocrate, Barack Obama est devenu le premier homme de couleur à pouvoir prétendre à la Maison-Blanche.
Un accomplissement historique dans une Amérique encore sclérosée par les tensions raciales.

« S’il est élu, cela reflétera enfin toute notre diversité »

« Je n’aurais jamais pensé cela possible, jamais, s’enthousiasme Marvin Booth, sémillant retraité de 85 ans, originaire du sud des Etats-Unis. Nous avons eu d’autres prétendants à la présidence, avec Jesse (Jackson) et le révérend Al Sharpton. Mais Barack est différent, il garde son calme, il ne donne pas cette image du Noir énervé, facilement irritable, et c’est pour cela qu’il a été accepté par tout le monde aux Etats-Unis. »

Sur l’artère commerçante de la 125 e Rue, aussi appelée Martin Luther King Boulevard, on trouve partout des tee-shirts à l’effigie du sénateur de l’Illinois, avec des slogans pour le moins originaux : « Obama Mama », « Obama is my Homeboy » (Obama, c’est mon gars)… De Malcolm X Avenue, à Frederick Douglass Avenue, une majorité des habitants de Harlem se prennent à sourire dès que l’on mentionne le nom du candidat démocrate. Pendant longtemps, les Noirs se sont sentis rejetés, oubliés par la société américaine. Du coup, avec la réussite du sénateur de l’Illinois, ils sont submergés par un immense sentiment de fierté. « Cela fait quelque chose de voir un Noir en passe d’être élu président, lance Tayshaun Warner, un lycéen de 17 ans. Même si ce n’est évidemment pas le critère essentiel. »

« S’il est élu, cela reflétera enfin toute notre diversité, renchérit son amie, Nancy Pruit, 16 ans. Ce n’est pas normal qu’un pays comme les Etats-Unis n’ait pas déjà eu de Noir ou de femme président. Pas étonnant que le reste du monde soit persuadé que nous sommes un pays raciste. » Au sein de l’historique et célèbre boîte de jazz Lenox Lounge, située au coeur de Harlem, les clients mélomanes mettent en avant la mixité raciale de Barack Obama, né de l’union d’un Kényan et d’une Américaine blanche du Kansas. « Barack, c’est un vrai Africain-Américain, souligne Elliott Bix. Il peut parler aux Noirs et aux Blancs, et ça les gens l’ont bien compris. Quand il a gagné en Iowa, un état blanc où seuls les pneus des voitures sont noirs (il rit) , j’ai compris que notre pays était prêt pour un changement, pour essayer quelque chose de nouveau. »

Le Parisien

Publié dans LE MONDE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article